Chamonix l'Aiguille verte

Un peu en retrait de la gare de Chamonix il est une autre gare édifiée en 1908 et qui a gardé tout son cachet. C’est de cet endroit que l’on peut prendre le petit train à crémaillère rouge qui amène touristes, sportifs et amoureux de la montagne vers les hauteurs. Au mythique Montenvers… Avant de fonctionner avec des locomotives automotrices électriques, le train du Montenvers était équipé de locomotives à vapeur. On peut admirer l’une d’entre elles exposée devant la gare de départ.

Chamonix le train rouge du Montenvers Chamonix Montenvers une locomotive ancienne la gare de Chamonix via le Montenvers Neige au Montenvers Le Refuge du Montenvers

Le début du tourisme alpin
Le site du Montenvers connaît la célébrité dès de 1741, lorsque deux voyageurs britanniques, William Windham et Richard Pococke  reviennent émerveillés par leur périple et particulièrement par la Mer de Glace.

En 1820, pour y accéder, un chemin muletier est aménagé depuis Chamonix. En 1885, le site accueille 12’000 visiteurs annuels, transportés principalement à dos de mulet, guidés par 380 guides et muletiers, lesquels emploient 200 mulets.  Il fallait près d’une heure pour faire les sept kilomètres permettant d’accéder à la Mer de Glace qui à l’époque descendait très bas dans la vallée.
Le projet de construction d’une voie ferrée suscite l’inquiétude des Chamoniards qui voient là une atteinte au patrimoine naturel. Les guides et propriétaires de mulets craignent de perdre une partie de leur revenu. La demande de concession est finalement portée par un financement franco-suisse. En 1908, une première section du chemin de fer du Montenvers est inaugurée. Le train à crémaillère – une innovation ! –  achemine dès lors les visiteurs sur le site du Montenvers (1913 m). Et ce, toute l’année.

Le terminus du Montenvers 1912 mla Mer de glace

Excursion incontournable
« Quiconque vient à Chamouni et ne fait pas l’excursion du Montenvers a manqué le but de son voyage » peut-on lire dans l’un des premiers guides touristiques suisses datant de 1793.

Quelque 350’000 visiteurs empruntent chaque année le célèbre train rouge reliant Chamonix à la Mer de Glace. Un chamois traverse la voie, le train s’arrête et les passagers se ruent à l’avant pour immortaliser la scène… Vingt minutes plus tard, c’est l’arrivée avec vue plongeante sur la Mer de Glace et sur un des plus beaux panoramas alpins d’Europe. Au fond, la face nord des Grandes Jorasses et de l’autre côté du glacier – le plus long fleuve gelé du massif du Mont-Blanc – qui forme la Mer de Glace, la face ouest des Drus, montagne emblématique dominée par l’altière Aiguille Verte.
Encore recouvert de neige en ce mois de mars, le célèbrissime glacier qui présente habituellement une belle couleur turquoise, perd chaque année entre 4 à 6 mètres d’épaisseur et environ 30 mètres en longueur. Entre 1905 et 2005, la Mer de Glace a perdu 120 m d’épaisseur.

Montevers Polariseur croiséMontenvers petit miuséeCavitomètre Montenvers
Polariseur croisé permettant de voir en couleur la taille et l’orientation des cristaux d’une mince lame de glace – Cavitomètre composé d’une roue dentée au bout d’un bras articulé enregistrant en continu la vitesse de glissement du glacier d’Argentière. : 30 cm par jour l’été. 

Au fil des ans, divers bâtiments furent construits : un petit abri en 1776, puis un Temple de la Nature, terminé en 1798, premier refuge de montagne réhabilité en musée. A l’intérieur, des scènes d’époque, des récits scientifiques mis en scène, images projetées sur des vitres.

Voyage au coeur du glacier : une grotte de glace, taillée deux fois par an (une fois en été et une fois en hiver). Elle est accessible soit par un sentier pédestre (20 minutes de marche environ), soit en télécabine. 480 marches séparent l’arrivée de la télécabine de l’entrée de la grotte. On peut y voir des sculptures de glace sur fond de jeu de lumière.
Espace dédié à la glaciologie, le Glaciorum s’avère un lieu interactif et pédagogique : formation de la Mer de Glace, son histoire, ses évolutions futures…

Le mythique Refuge du Montenvers
Outre les sportifs et les amoureux de la montagne, ce site a attiré de nombreuses célébrités, VIP romantiques, Têtes couronnées, poètes, artistes, écrivains, scientifiques : le peintre William Turner (1801), Chateaubriand en 1805, l’impératrice Joséphine de Beauharnais (divorcée, elle voyage sous le nom de Comtesse d’Arberg) en 1810, l’impératrice Marie Louise (séparée de Napoléon, exilé à Elbe, elle voyage sous le nom de Duchesse Colorno) en 1814, Byron et Shelley en 1816, Charles Nodier seul en 1824 et en compagnie de Victor Hugo et sa fille Léopoldine en 1825, Alexandre Dumas en 1832, John Ruskin en 1835, George Sand et Franz Lizt en 1836, Charles Dickens (1846) Louis Pasteur (1860)… Pour accueillir ce beau monde, la commune de Chamonix fait construire en 1880 le Grand Hôtel sur le site du Montenvers, à 1913 mètres d’altitude.  Le bâtiment restauré en 1923 est classé monument historique. 

Montenvers vue sur la Mer de Glace Montenvers lever de soleil sur les Druspanorama au Montenvers

 

 

Ambiance de refuge de montagne traditionnel
A quelques pas du terminus, la bâtisse de granit extrait et taillé sur place, en impose. Erigée afin d’héberger les premiers ascensionnistes et d’offrir gîte et repos aux voyageurs, ses chambres n’étaient pas chauffées, et seul le couvert du déjeuner était servi.

dortoir au Refuge du MontenversEntièrement rénové par le label Maisons et Hôtels Sibuet et la Compagnie du Mont-Blanc, l’établissement historique a rouvert ses portes en juillet 2017 sous le nouveau concept ” Terminal Neige-Refuge du Montenvers “.
Confort moderne, salle de bains dans toutes les chambres et chauffage à tous les étages garantis !
Ouvert toute l’année, chic et confortable propose des chambres doubles et chambres familiales, des suites et un lumineux dortoir de bois blond aux 10 couchages lovés dans des alcôves individuelles superposées, protégées de la promiscuité par des rideaux.
(Photo ci-contre : ©Sophie Molesti David Andre-DSC)

 

 Terminal Neige-Refuge du Montenvers salle du déjeuner Terminal Neige-Refuge du Montenvers salle à manger

Intense palette d’émotions
Sur la vaste terrasse, allongés sur des transats de tissu rouge, skieurs et touristes profitent du soleil. A l’intérieur, le charme
opère : l’esprit de ce haut lieu romantique a bel et bien été préservé. Boiseries, tables de bois et chaises aux dossiers transpercés d’un petit coeur, accueillante bibliothèque et sa collection de petits livres rouge Guérin, pièces intimes avec poufs et coussins de laine, recoins pour rêver… Le long des murs de l’escalier, gravures et peintures, piolets, cordages, lampes tempêtes, racontent l’histoire de la vallée, des pionniers de la montagne, de la conquête des sommets par des hommes devenus des héros.

 Terminal Neige-Refuge du Montenvers intérieur Terminal Neige-Refuge du Montenvers escalier Terminal Neige-Refuge du Montenvers chaise coeur Terminal Neige-Refuge du Montenvers chambre Byron Terminal Neige-Refuge du Montenvers suite George Sand Terminal Neige-Refuge du Montenvers chambre Victor HugoLes deux étages réservent des surprises : chaque porte est à l’effigie d’une personne illustre ayant séjourné au Montenvers ! De la suite George Sand qui me sera attribuée, la vue depuis la fenêtre est à couper le souffle. On ne peut se lasser d’admirer les différents aspects que prennent les cimes selon les lumières du crépuscule et de l’aube…

Douillettes et cosy, les chambres : lambris de vieux bois, têtes de lit rembourrées, lampes rétro, valises anciennes transformées en tables de chevet, moquette douce imitant du parquet en bois… Les salles de bains possèdent vasque et douche modernes. Joliment mise en scène, une baignoire aux pattes de lion, retient toute l’attention et invite au délassement. Comment résister à tant de charme et au décor environnant naturel et grandiose !

une suite au Terminal Neige-Refuge du Montenvers Terminal Neige-Refuge du Montenvers baignoire pattes de lionEn fin d’après-midi, quand le dernier train se sera éloigné emportant les visiteurs éblouis, ce lieu magique retrouvera calme, sérénité, atmosphère quelque peu énigmatique…

Terminal Neige-Refuge du Montenvers chambre Mary ShelleyPetit livre rouge Guérin Frankenstein et la Mer de glaceL’apéritif – planche avec assortiment de charcuterie et pâté – est partagé entre les convives au coin de la monumentale cheminée où crépite un feu. On y évoque Mary Shelley et sa créature… Agée de 19 ans, elle est en vacances à la villa Dionati au bord du lac Léman en compagnie, entre autres, de Percy Shelley, son futur mari, et de Lord Byron. Pour passer le temps, ce dernier propose que chacun écrive une histoire d’épouvante. Le texte de Mary s’avèrera le plus élaboré et le plus abouti. 

Ainsi commence l’histoire du docteur Frankenstein et de sa créature. L’équipe décide de se rendre à Chamonix. Le 25 juillet, ils sont à la Mer de Glace. Très impressionnée, Mary continue l’écriture de Frankenstein et décide de situer la rencontre du docteur avec sa créature… à la Mer de Glace. L’action de l’histoire se situera sur le lac Léman, mais également dans la vallée de l’Arve, à Chamonix, à la Mer de Glace à Montenvers et au Mont-Blanc…

Montenvers tasses en émail mer de glacePour se restaurer, trois possibilités, selon les saisons : un repas savoyard ou traditionnel au Restaurant du Refuge du Montenvers, un lunch au bistrot avec vue du Panoramique Mer de Glace, ou une restauration rapide au Bar des Glaciers.

Tout est fait maison par le Chef Jean-Michel et son équipe. Repas copieux aux saveurs transalpines et découverte de la matouille, spécialité régionale rappelant l’aligot par sa texture de pommes de terre et de tomme savoyarde. Croûte aux morilles, cassolettes d’escargots du pays du Mont-Blanc, volaille à la broche et bien sûr, fondues…
Soupes, thé et café, dessert-surprise – glace, crème anglaise, sauce aux airelles et biscuit – sont servis dans des bols ou des tasses en émail ornées du logo du Refuge.

De la réception au bar, de la terrasse au restaurant, la sympathique équipe du Terminal Neige-Refuge du Montenvers n’hésite pas à discuter avec les hôtes et à s’enquérir de leur bien-être.

Le Refuge du Montenvers et les DrusMontevers les Grandes JorassesL'aube au Montevers

Nuit paisible. Tout ici semble hors du temps…
Au petit matin, les sommets de la majestueuse Aiguille Verte et les Grandes Jorasses s’irisent sous un soleil qui déploie lentement ses rayons entre les pics des parois rocheuses.

Un premier train passe, sans bruit, masse sombre sur la neige immaculée. C’est le train tampon, chargé de déneiger les voies. Vient l’heure de redescendre à Chamonix. Cliquetis des skis, raclement des lourdes chaussures… Certains ont rendez-vous avec un guide qui les emmènera faire la Vallée Blanche à ski; d’autres prendront le téléphérique qui les amènera vers cet autre lieu incontournable, l’Aiguille du Midi.

Chamonix l'Aiguille du MidiChamonix téléphérique vers l'Aiguille du Midi

Chamonix cabine de verre Aiguille du MidiVue époustouflante et prouesse technologique !
Un ascenseur les amènera à la terrasse sommitale à 3842 m avec vue imprenable sur le Mont-Blanc. Les amoureux de sensations fortes apprécieront la nouvelle attraction du site : plus de mille mètres de vide sous leurs pieds, dans une “boîte” en verre, vitrée sur 5 de ses faces…
Depuis décembre 2017, cette cabine de verre suspendue au-dessus du vide au sommet de l’Aiguille du Midi à près de 4.000 mètres d’altitude attirent les curieux n’ayant pas le vertige. Conçue pour résister au froid glacial et au vent violent, l’installation vertigineuse “Un pas dans le vide” donne un aperçu des sensations que peuvent ressentir les alpinistes. Sensations inoubliables !
(Photos Aiguille du Midi – OT Vallée de Chamonix – Salomé Abrial)

panorama aiguille du midi

Office du Tourisme / 85 Place du Triangle de l’Amitié /  74400 Chamonix-Mont-Blanc / France

www.chamonix.com

(Texte et photos sans mention : Françoyse Krier)

VOIR AUSSI :

Chamonix-Mont-Blanc capitale mondiale du ski et de l’alpinisme

https://www.fykmag.com/chamonix-mont-blanc-curiosites-et-plaisir-de-la-decouverte/
https://www.fykmag.com/lustre-dantan-avenir-les-beaux-atours-de-chamonix-mont-blanc/
https://www.fykmag.com/chamonix-la-maison-des-artistes-au-diapason-de-la-creation/
https://www.fykmag.com/chamonix-hotel-5-hameau-albert-1er-entre-tradition-alpine-et-modernite/
https://www.fykmag.com/chamonix-hameau-albert-ier-deux-recettes-de-chefs/