Nantes vu par Patrick Messina. 2011 © Patrick Messina/LVAN

De Nantes à Saint-Nazaire, le parcours Estuaire s’étend sur les 120 km de l’estuaire de la Loire et présente 33 œuvres d’art contemporain signées d’artistes de renommée internationale. Chacune guide vers un lieu atypique ou un site remarquable de l’estuaire, entre réserves naturelles fragiles et bâtiments industriels gigantesques. Elles composent un musée à ciel ouvert au cœur d’un territoire fascinant. Si l’idée était complètement folle, le résultat l’est aussi ! Les œuvres sont à découvrir en voiture, à vélo, à pied et idéalement en bateau d’avril à octobre. (Visuel ci-dessus © Patrick Messina/LVAN). 

Les œuvres du parcours estuaire

Les Anneaux : Daniel Buren est sans doute le plasticien français le plus connu au monde depuis Les Deux Plateaux au Palais-Royal, à Paris (1986). Quai des Antilles, une série de 18 anneaux signés Buren, tournés vers le fleuve, offrent autant de découpages sur le paysage. Cette perception est encore différente la nuit quand les anneaux s’auréolent de rouge, vert et bleu. A Nantes, Daniel Buren et Patrik Bouchain ont voulu mettre au jour la double perspective qu’offre la pointe de l’Île : celle, architecturale, dessinée par le quai et celle, naturelle, de la Loire qui s’ouvre sur l’estuaire.

Nantes Résolution des forces en présence Nantes sculpture Résolution des forces en présence Nantes anciennes cales de lancement des bateauxRésolution des forces en présence : de longs pieux de bois fixés à une matrice centrale forment cet étrange objet. Cette sculpture conçue par Vincent Mauger évoque, selon la façon dont on l’observe, un porc-épic, un oursin ou toute autre forme que celle d’un animal. Son ampleur tant majestueuse qu’effrayante révèle l’ambiguïté de la sculpture, en proue sur la Loire, dominant les anciennes cales de lancement des bateaux.

Nantes la grue jaune Nantes anneau de Buren

 

 

 

 Avec le classement
de la grue Titan jaune
et de la grue Noire
(dite « Marteau »),
Nantes 
possède
trois 
des cinq grues
protégées au titre
des monuments
historiques en France. 

 

 

 

La grue jaune : Paris a sa tour Eiffel. Nantes a sa grue jaune. La grue Titan, construite en 1965, et la grue des anciens chantiers Dubigeon, deux éléments emblématiques de la ville de Nantes, sont classées Monuments historiques. Ces protections ont été proposées par la direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire en lien avec la ville de Nantes. Les deux grues, aujourd’hui désaffectées, sont conservées en témoignage du passé industriel de Nantes. La grue jaune, appartenant jadis aux chantiers navals Dubigeon, et la grue grise, au Port autonome de Nantes-Saint-Nazaire, sont aujourd’hui la propriété de la ville de Nantes.

La Cantine du Voyage Appelle-moi papa © Matthieu Chauveau / LVAN

Nantes La Colline

La cantine du voyage : lieu de villégiature des Nantais, espace éphémère surprenant et convivial pour les visiteurs qui la découvrent, La Cantine du Voyage est devenue une étape incontournable du Voyage à Nantes, depuis 2013. Abritée sous une architecture démontable conçue à partir de serres agricoles, elle s’installe en bords de Loire, longeant Les Anneaux de Daniel Buren et Patrick Bouchain, sur l’Île de Nantes. Le mobilier de l’espace restauration se compose de larges tables en bois brut disposées comme pour un immense banquet. Grand bar, restaurant (300 couverts) à formule unique célébrant le poulet fermier d’Ancenis, librairie-boutique, Potager du maraîcher nantais, espace détente/jeux avec pétanque et babyfoot… (Visuel à gauche © Matthieu Chauveau / LVAN)

La Colline : l’aire de jeu insolite et fantasque du collectif nantais Appelle-moi Papa, installée définitivement en 2018, est un paysage en volume dont les formes rondes, généreuses, colorées, invitent à grimper, rouler, glisser, jouer, se prélasser, etc.

 

Nantes Graffiti Nantes Graffiti La Fabrique

 

Nantes AirNantes La Fabrique Nantes Pink Ponk Park

 

Air : Rolf Julius cherchait inlassablement à mettre au jour la relation entre musique et sculpture, ou comment créer de “la musique pour les yeux”, titre d’une de ses compositions. Le promeneur découvre Air, qui sous la peau métallique du bâtiment, telle “une douce musique pour les murs”, résonne et semble subtilement “rendre audible la façade”. Musique sourde et discrète entre cliquetis métalliques et vagues chants d’oiseaux…

La Fabrique : ce bâtiment est un ensemble d’espaces destiné aux artistes et structures de production, d’accompagnement et de diffusion (locales, nationales et internationales) qui ont besoin d’outils de création et d’accompagnement pour réaliser leurs projets artistiques. Véritable lieu transdisciplinaire ouvert à tous les publics, il accueille toutes les formes d’émergence.

Ping-Pong Park : l’univers du sport est bien présent dans le travail de Laurent Perbos qui a imaginé un espace de jeu unique dans lequel un ensemble de tables de ping-pong revisitées est mis en scène. Sportifs et promeneurs sont amenés à se rencontrer autour de sculptures à jouer. Commencer un set à plat ventre pour le poursuivre à genoux puis debout, aborder deux parties simultanément et ne plus rien comprendre aux chassés-croisés… Autant de nouvelles façons d’aborder le tennis de table, en duo ou en équipe !

Nantes Mètre à ruban géant Nantes L'Absence

Mètre à ruban géant : outil indispensable à l’architecte, l’ouvrier et bien d’autres corps de métier, le mètre à ruban l’est aussi pour Lilian Bourgeat qui le transporte partout avec lui. Copie exacte mais gigantesque du sien propre, celui-ci est large de 30 cm et se déroule sur 136 mètres. Ce mètre ruban est à Bourgeat ce que l’oeuf dur est à Prévert, les montres molles à Dalí…

L’Absence : à la fois sculpture, bar, et commentaire sur l’architecture d’aujourd’hui, L’Absence offre l’apparence d’une masse mouvante et vivante aux multiples protubérances…

 

Sur la rive gauche de l’estuaire, et plus loin… 

Trentemoult, ancien village de pêcheurs au bord de la Loire : sur la rive gauche de l’estuaire, face au port de Nantes se niche un village de pêcheurs et de cap-horniers devenu aujourd’hui port de plaisance. Les habitations trentemousines ont façonné un village coloré, biscornu aux ruelles étroites où les Nantais peuvent se retrouver sur un air de guinguette. C’est dans cette ambiance conviviale que Jean Loup Hubert tourna en 1991 la « Reine Blanche ».

Belvédère de l’Hermitage : les œuvres, le plus souvent éphémères de Tadashi Kawamata envahissent le paysage pour mieux le révéler. Pour Nantes, Tadashi Kawamata a imaginé un ouvrage fait de bois qui s’ouvre par une étroite passerelle, légèrement en pente et enserrée de hautes palissades, offrant une perspective cadrée sur le ciel et le fleuve. Le visiteur avance vers le vide et découvre la vue dégagée et imprenable sur la ville et le fleuve. La passerelle mesure 2,80 mètres de large et s’avance sur 36 mètres de long dont 10 mètres en porte-à-faux au-dessus de la falaise, à près de 20 mètres du sol.

Le Belvédère de l’Hermitage est l’occasion de suivre la ligne verte jusqu’à la découverte des six belvédères nouvellement installés par Nantes Métropole, ainsi que du musée Jules-Verne, du Planétarium, de l’endroit où sera posée l’Arbre aux Hérons.

Le Voyage à Nantes 2019 - Tadashi Kawamata - Belvedere

Nantes la Maison dans la Loire

Huang Yong Ping, Serpent d'océan, Saint-Brévin-les-Pins © Franck Tomps

La Maison dans la Loire : une maison dont les fondations capturées par la vase penchent légèrement, volets fermés, comme une épave inhabitée… Jean-Luc Courcoult est l’homme des voyages extraordinaires et des histoires à rêver debout. En 2007, Jean-Luc Courcoult installe sa Maison dans la Loire aux abords du village. Les courants du fleuve en ont eu raison. Aujourd’hui, La Maison a pris définitivement ses quartiers à Couëron.

Serpent d’océan : c’est à « la limite transversale de la mer » (frontière entre espace fluvial et maritime), que surgit l’immense serpent de mer de Huang Yong Ping (1954, Chine) dont le squelette apparaît comme issu d’une fouille archéologique. Son mouvement le rend vivant : on devine qu’il a traversé les mers pour venir échouer sa gueule démesurée sur cette plage. La ligne de ses vertèbres joue avec la courbe du pont de Saint-Nazaire, et la manière dont il se pose rappelle l’architecture des carrelets, ces pêcheries typiques de la côte atlantique. Saint-Brévin-les-Pins, Pointe de Mindin.

www.levoyageanantes.fr

(Reportage & Photos sans mention : Françoyse Krier)

 

Voir aussi : 

Nantes, ville où l’art et la culture sont partout, accessibles…