Villefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs Qui pourrait se douter que la façade d’une grande simplicité de cette chapelle aux portes de la Bastide de Villefranche-de-Rouergue
cache un intérieur aussi richement sculpté et peint. De taille modeste, l’édifice en forme de croix grecque est surmonté d’un clocheton double et d’une balustrade conférant à l’ensemble une note d’élégance.

En 1609, dans le contexte de la contre-réforme, s’installent à Villefranche-de-Rouergue deux confréries de Pénitents : la confrérie des Pénitents bleus de Saint Jérôme et la confrérie des Pénitents Noirs de la Sainte Croix, laquelle se dote en 1642 d’une chapelle. Au début du XVIIème siècle, après moultes déchirements entre la Ligue et les protestants, Villefranche-de-Rouergue connaît un regain de ferveur. D’où l’établissement de ces deux confréries, associations de pénitence, de dévotion, de prière et de secours fondées en s’inspirant des idées de Saint François de Sales.

La couleur des robes varie selon les confréries. En général, la première confrérie qui se crée dans une ville arbore la couleur blanche. Lorsqu’il se crée une seconde confrérie, elle est généralement noire, puis les confréries suivantes prennent le rouge, le bleu, le gris. Très rapidement se prendra l’habitude de nommer les membres de la confrérie par le nom de la couleur de leur tenue : les « Pénitents Blancs », les « Pénitents Noirs »…

La confrérie des Pénitents Noirs de la Sainte-Croix est fondée le 17 juin 1609 par permission de l’évêque de Rodez.

Villefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs le retableRichesse patrimoniale des lieux
Construite entre 1642 et 1671, la Chapelle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques. Le visiteur est surpris par la profusion du décor intérieur d’une beauté inouïe, comme le plafond en bois décoré de peintures, signées Guy, exaltant le culte de la Vraie Croix, le retable, les tableaux du XVIIIème siècle. De véritables trésors…

Le retable en bois sculpté du XVIIIème siècle, doré à la feuille, représente des scènes de la Passion et de la vie du Christ. Ses quatre panneaux sont encadrés par des colonnes cannelées.

Villefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs le plafond peintLa voûte en bois, peinte de couleurs très vives, dans un style naïf, fait référence au culte de la Croix. Plusieurs personnages y sont représentés : les quatre Evangélistes, Sainte Hélène, l’empereur Constantin, Saint François de Salles pour son engagement contre la Réforme… Les peintures de la voûte sont restaurées en 1767.

Situées dans une tribune, les stalles ont probablement été réalisées vers 1480. Leurs sculptures s’inspirent des motifs végétaux.

Louis Fouquet, évêque d’Agde, frère du surintendant Nicolas Fouquet, et qui a vécu 20 ans à Villefranche-de-Rouergue, consacre la Chapelle en 1671.

En février 1717, la cloche de la chapelle se rompt. Elle est refondue le 27 avril et bénie le 2 mai. Au milieu du XVIIIème siècle, la confrérie, forte de près de trois cents membres, fera modifier la façade en lui ajoutant le fronton circulaire et la balustrade de pierre. Les murs sont recouverts de peintures imitant le marbre.

Les hautes fenêtres sont partiellement fermées pour permettre la mise en place de six tableaux commandés en 1766 au peintre Dujon, d’origine lorraine, qui oeuvrait alors à Toulouse. Parmi ceux-ci, l’Adoration des Bergers et le Mariage de la Vierge Marie d’après Carle Van Loo, frère cadet du peintre Jean-Baptiste van Loo. Ces tableaux sont placés dans des cadres en gypserie dorés à la feuille.

Villefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs les stalles Villefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs la chaireVillefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs Plafond et retableVendue comme bien national en 1792, la chapelle est rachetée en 1805 par d’anciens membres de la confrérie. Très active au XIXème siècle, la confrérie est dissoute en 1905, après la loi de séparation des Églises et de l’État.

Depuis quelques années, la restauration de la Chapelle des Pénitents Noirs se poursuit : façade et parties annexes, mais également le décor, voûte, retable, tableaux…
Dilemme délicat : sous les quatre pilastres recouverts de faux marbre du XVIIIème, des peintures du XVIIème siècle ont été découvertes. La restauration des peintures plutôt que celle du faux marbre a été décidée, mais leur cohabitation avec les tableaux et le retable du XVIIIème siècle est exceptionnelle puisqu’elle n’a jamais existé…

La Chapelle des Pénitents Noirs est un des lieux de Villefranche-de-Rouergue qu’il ne faut absolument pas manquer.

Boulevard Haute-Guyenne, 12200 Villefranche-de-Rouergue / Informations et horaires d’ouverture : 0033 5 65 45 13 18  
http://tourisme-villefranche-najac.com/
www.tourisme-aveyron.com

Villefranche de Rouergue Chapelle des Pénitents Noirs de nuit(Texte : DP/fk –   Photos : Françoyse Krier)

 

VOIR AUSSI : https://www.fykmag.com/le-riche-patrimoine-historique-de-villefranche-de-rouergue/