Saint-petersbourg Bibliothèque de Voltaire Saint-petersbourg livres de Bibliothèque de Voltaire Fondée en 1795, la Bibliothèque nationale de Russie contient plus de 28 millions d’ouvrages. La façade de l’édifice, construit en 1801 par l’architecte Sokolov, donne sur la perspective Nevski. Parmi ses trésors, les livres de la bibliothèque personnelle de Voltaire acquise par Catherine II, après la mort de son fidèle correspondant ferneysien, en 1778.

Du « patriarche de Ferney », l’impératrice de Russie Catherine II disait : « Si j’ai quelques connaissances, c’est à lui seul que je les dois ».

Voltaire, de son côté, écrivait : « Catherine II sera un monarque éclairé, l’astre le plus brillant du Nord », et baptisait la tsarine ” Sémiramis du Nord”. 

Disciple des Lumières et de la culture française, Catherine II fut une impératrice réformatrice, mais faisant preuve de quelque hypocrisie selon Pouchkine qui la qualifiera de « tartuffe en jupons ». Ce même Pouchkine qui, en 1832, obtint une permission exceptionnelle du tsar Nicolas Ier de s’installer dans la bibiothèque de Voltaire, alors à l’Ermitage, afin de parfaire ses recherches historiques.

Catherine II avait lu les oeuvres de Voltaire pendant 17 ans et dès 1763, la tsarine commence une correspondance avec le philosophe.

Saint-petersbourg salle rotonde Bibliothèque de Voltaire Saint-petersbourg Bibliothèque voltaire ADV statue de voltaireSaint-petersbourg grand escalier dans la Bibliothèque de Voltaire

Centre d’intérêt de tous les voltairistes du monde
En ce mois de mai, après avoir déambulé à travers un dédale de couloirs, d’escaliers et de pièces aux étagères murales et armoires croulant sous le poids d’ouvrages de toutes tailles, les membres du groupe Voltaire à Ferney pénètrent dans le saint des saints tant espéré : la bibliothèque qui se trouvait à Ferney et que Madame Denis, nièce et légataire officielle de Voltaire, céda à l’impératrice de Russie, en échange de « la somme de trente mille roubles (soit 135.398 livres, quatre sols, six deniers), un coffret de fourrures et de diamant, un portrait de Catherine II orné de diamants », explique Alla Zlatopolskaia, du Centre d’étude du siècle des Lumières, passionnée de « Valtaire » qui recevait, en compagnie de Natalia Speranskaia,
conservatrice de la Bibliothèque Voltaire, les visiteurs privilégiés que nous sommes, autour de la statue, copie du célèbre « Voltaire assis ».
Cette pièce intime toute de bois revêtue est entièrement sécurisée. 
Au-devant de la statue du seigneur de Ferney, le parquet marqueté présente les initiales ADV (Arouet De Voltaire).

Saint-petersbourg livre relié dans la Bibliothèque de Voltaire Saint-petersbourg Catalogue des livres de la Bibliothèque de Voltaire Saint-petersbourg Bibliothèque de Voltaire annotation de Voltaire

 

La pièce est entourée d’armoires vitrées contenant les précieux volumes. Ce n’est pas le mobilier original de Ferney. Les armoires anciennes, portant le poids des années et d’ouvrages illustres, ont été transférées dans une autre pièce.

Sur les tables et de hauts pupitres, des livres avec annotations de la main de Voltaire, signets − bandes de papier glissées entre les pages ­– et papillons − petits bouts de papier collés dans les marges… Alla Zlatopolskaia apporte des livres dont les notes et marginalia semblent présenter le plus d’intérêt de la part de toutes les personnes présentes. L’émotion est palpable. « Ma coutume est d’écrire sur la marge de mes livres ce que je pense d’eux », mentionnait Voltaire dans une lettre à Mme de Saint-Julien. Environ 2’000 volumes de sa bibliothèque portent les traces de lecture de leur propriétaire.

Ces collections se composent pour l’essentiel d’ouvrages historiques auxquels s’ajoutent des volumes traitant de sciences et d’arts, de philosophie et de belles-lettres, de théologie, des atlas et descriptions de voyages. Une grande partie d’entre eux sont en français, aux riches reliures dues
à Catherine II. Sans oublier l’un des ouvrages préférés de Voltaire : La Pucelle d’Orléans,  poème en quatorze chants, édité chez Cramer à Genève,
en 1762. Cette bibliothèque renferme également un ensemble de données relatives à l’histoire de la Russie, tels les volumes de manuscrits envoyés depuis Saint-Pétersbourg à Voltaire qui écrivait alors son Histoire de l’empire de Russie sous Pierre le Grand.

 

Saint-petersbourg Bibliothèque de Voltaire détail d'un livre Saint-petersbourg Bibliothèque de Voltaire écriture de VoltaireLe grand voyage de la précieuse bibliothèque 
En août 1779, douze caisses imposantes contenant la bibliothèque et les manuscrits de Voltaire arrivèrent dans la capitale de l’empire de Russie, sur un bateau spécialement envoyé par Catherine II. Le tout fut installé au Palais d’Hiver.

Au début des années 1850, la bibliothèque de Voltaire trouva un nouvel emplacement à l’Ermitage.
A la fin des années 1860, la collection fut disposée dans la belle Salle ronde, au niveau supérieur de la Bibliothèque publique (aujourd’hui dépôt principal du Fonds russe), avec en son centre, la statue du “Voltaire assis” par Houdon qui sera transférée à l’Ermitage en 1884.

Parmi quelques anecdotes, Alla Zlatopolskaia évoque Nicolas Ier qui détestait la statue de Voltaire. Les employés de l’Ermitage étaient alors obligés de la cacher. Elle évoque aussi le caractère très difficile de Voltaire, lequel travaillait… 24 h par jour.

Saint-petersbourg Bibliothèque salle au plafond peint Saint-petersbourg Bibliothèque alphabet cyrillique ancien Saint-petersbourg Bibliothèque Voltaire armoire ancienneProjet de construction :  Ferney à Tsarskoïe Selo
Le souhait de Catherine II était de faire édifier dans le parc de Tsarskoïe Selo une réplique exacte du château de Ferney. Et d’installer dans ce décor, le trésor que représentait la bibliothèque de Voltaire. « Faites-moi avoir la façade du château de Ferney et, s’il est possible, le plan intérieur de la distribution des appartements », écrivit-elle à Grimm, son agent littéraire et politique. « Il faut encore que je sache quels appartements du château sont vers le nord, et quels vers midi, levant et couchant ; il est encore essentiel de savoir si l’on voit le lac de Genève des fenêtres du château et de quel côté il en est de même du mont Jura […].»

Saint-petersbourg Bibliothèque Voltaire copie de maquette du château de Ferney Saint-petersbourg Bibliothèque Voltaire échantillons de tissus du château de FerneyDès 1779, des plans détaillés du château de Ferney et de ses parcs furent dressés ainsi qu’une maquette démontable de l’ensemble des bâtiments. J.-L. Wagnière,  – « le meilleur secrétaire de Voltaire » dixit Alla Zlatopolskaia – fut chargé de faire parvenir à Saint-Petersbourg des échantillons des tentures murales et des tissus utilisés pour tapisser les meubles du château. Une partie de ceux-ci, envoyés par bateau en 1869, sont visibles dans les vitrines de la bibliothèque Voltaire de Saint-Petersbourg, avec annotations et détails. De même qu’une copie de la  maquette du château de Ferney. La maquette originale et démontable, exécutée en 1777 par Morand, se trouve toujours à l’Ermitage.

Ce projet de construction d’une réplique de Ferney ne devait cependant pas aboutir. Raison politique, raison financière ? Les caisses de l’Etat n’auraient plus permis d’engager ces travaux.

Mémoire des livres, mémoire des hommes
La Bibliothèque nationale de Russie est l’une des plus grandes bibliothèques publiques du monde. Labyrinthe de pièces, plafonds peints, colonnes ouvragées, alphabet cyrilique ancien, manuscrits sacrés, incunables, bustes de grands érudits, celui de Maïakovski, poète et dramaturge russe, “archange au pas de fonte”, compagnon de Lili Brick, sœur de la muse d’Aragon, Elsa Triolet…  Certains ouvrages délicats sont protégés de la lumière et autres désagréments par des vitres et d’épais tissus.

Saint-petersbourg Bibliothèque Voltaire salle de lecture Saint-petersbourg Bibliothèque Voltaire livres anciens incunableSaint Petersbourg Bibliothèque voltaire ancienne salle de lecturePour consulter les ouvrages, lecteurs et chercheurs s’installent dans une vaste salle aux longues rangées de bureaux surmontés de lampes surmontées de globes en opaline verte, et équipés de prises destinées à alimenter les ordinateurs. C’est la copie parfaite d’une ancienne salle de lecture sise au bout d’un couloir et agrémentée de lustres à pampilles.

Alla Zlatopolskaia cite la sortie prochaine du neuvième volume du corpus des notes marginales de Voltaire, ainsi que la date de 2003, soit la création du Centre Voltaire reposant sur les fonds de la bibliothèque de Voltaire, « un cadeau de notre gouvernement et du gouvernement français pour célébrer le tricentenaire de Saint-Petersbourg ».
A noter que Natalia Speranskaia est venue à plusieurs reprise à Genève et à Ferney-Voltaire, notamment en janvier 2016, pour animer une conférence dont le thème était : « Voltaire, Catherine II et le nouveau Ferney »…

Bibliothèque nationale de Russie
Ostrovskogo, 1/3, Sankt-Peterburg, Russie, 191023

Texte et photos : Françoyse Krier

Saint Petersbourg Bibliothèque voltaire Les Voltairiens de FerneyLe groupe Voltaire à Ferney lors de la visite de la bibliothèque de voltaire à Saint-Petersbourg. Natalia Speranskaia se trouve au troisième rang, à gauche, avec étole rouge. Alla Zlatopolskaia au deuxième rang, à droite, avec blouse à motifs bleu/or sur fond noir.