Archives départementales Côte-d'or sceauxLes archives départementales de la Côte-d’Or ont pour siège l’hôtel particulier construit par Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon, situé au cœur du centre-ville historique. Bâtiment qui fut l’Hôtel de Ville de Dijon entre 1500 et 1831. Les magasins d’archives occupent les ailes construites en 1707-1714, une autre datée de 1758, et enfin une aile construite dans les années 1950.  On peut y admirer, entre autres,  l’Atlas de Cîteaux, réalisé entre 1680 et 1730, des milliers de sceaux… 

Les Archives départementales de la Côte-d’Or ont pour mission de collecter, conserver, classer et communiquer le patrimoine écrit du département. « 22 personnes s’occupent de ces archives », commente Edouard Bouyé, Directeur des Archives départementales de la Côte-d’Or, archiviste paléographe, ancien pensionnaire de la Fondation Thiers (2000-2003), conservateur général du patrimoine depuis 2015 et vice-président du jury d’admission de l’Institut national du patrimoine. « Le travail de l’archiviste est de recueillir les archives d’aujourd’hui, d’hier et d’avant hier. On passe le plus clair de notre temps non pas dans des grimoires comme ceux exposés devant vous mais plutôt dans les greniers des tribunaux, dans les caves de la préfecture et de la sous-préfecture, dans les soupentes des notaires, et bien sûr dans les archives des communes. Nous avons une salle de lecture, que l’on peut décrire comme étant la plus belle salle de France. Nous sommes le dernier département à rester dans une implantation ancienne, antérieure au 19ème siècle. Mais nous possédons une seconde salle de lecture… virtuelle, avec 7 millions 500’000 ouvrages que nous avons mis en ligne ».

Archives départementales Côte-d’Or parchemins Archives départementales Côte-d’Or lettres

Un guide emmène les visiteurs à travers le magasin d’archives : « Environ 14 km d’archives sont conservées ici, qui vont du 9ème siècle jusqu’à 1940, que nous sommes amenés à garder de façon définitive. Un nouveau bâtiment est en construction qui va nous rajouter 7,5 km de rayonnages, allant de 1940 à nos jours. Le classement s’effectue par fonds ». Le guide montre un manuscrit daté de 1368, en parfait état de conservation. « Grâce à la peau d’animal qui a été tannée, traitée. Ce sont des rouleaux de Bresse du temps où la Bourgogne était plus vaste qu’elle n’est aujourd’hui, comportant des comptes de châtellenies qui retracent les activités économiques de ces territoires ».

Archives départementales Côte-d’Or livres anciens Archives départementales Côte-d’Or chambre des comptes

Lorsque ces manuscrits demandaient des suppléments d’écriture, une peau était rajoutée, donnant ainsi des documents mesurant des dizaines voire centaines de mètres, rédigés en latin médiéval. Ce qui nécessite quelques connaissances pour pouvoir les décrypter. « Des chercheurs s’en chargent. Comme les archives se trouvent en partie à Dijon, mais aussi en Savoie et en Italie, il est difficile pour eux de savoir où se trouvent les rouleaux dont ils ont besoin. Nous avons passé plusieurs conventions avec l’Université Louis Lumière Lyon 2, le CNRS, les Archives départementales de l’Ain et nous avons régulièrement des missions de numérisation qui sont faites autour de ces rouleaux. Les documents sont numérisés et vont constituer une base de données importante dans laquelle les chercheurs vont pouvoir piocher. Un travail phénoménal en termes de coût et de temps ».

Numérisation, protection et site internet

Un scanner est installé, du même type que celui de la BNF et aussi coûteux (70’000), ce qui fait que les documents n’ont pas à sortir du bâtiment. Le site internet comporte un peu plus de 7 millions d’images en ligne. 3 millions ont été vues l’année dernière par plus de 100’000 visiteurs. L’humidité et la température sont surveillés. Afin de protéger les rouleaux et autres documents, des petits sacs en Tyvek – tissu synthétique fabriqué à partir de fibres de polyéthylène – ont été fabriqués, cousus main. Ce matériau aéré, non abrasif, permet de mettre à l’abri le document glissé à l’intérieur.

Archives départementales Côte-d’Or rouleaux Archives départementales Côte-d’Or présentation de rouleau Archives départementales Côte-d’Or Compactus

Un autre type de boîte est utilisé, dont la particularité consiste, en cas de petite fuite d’eau, d’instaurer à l’intérieur une sorte de microclimat qui protègerait les documents.

Pas de climatisation, car si le système tombait en panne, cela provoquerait un choc thermique qui risquerait de développer des moisissures. « Ici, vous êtes dans une sorte de bâtiment dans le bâtiment. Les murs extérieurs ont été conservés. Un bloc de béton a été instauré qui fait qu’on a pu créer 5 étages qui permettent de supporter un certain poids, celui du mobilier plus celui des documents. La température évolue progressivement. Il ne fait jamais chaud. Ce bâtiment du 15ème siècle, classé, bénéficie d’une température plutôt clémente ».

Largement utilisé, le système de rayonnages mobiles Compactus permet de rapprocher les rayonnages individuels frontalement l’un contre l’autre, et permet de doubler la capacité de stockage. Le même système sera utilisé dans le nouveau bâtiment.

Archives départementales Côte-d’Or Atlas de Citeaux

Archives départementales Côte-d’Or Atlas de Citeaux détail Archives départementales Côte-d’Or Atlas de Citeaux Lantenet

Archives départementales Côte-d’Or Atlas de Citeaux Loups

Archives départementales Côte-d’Or Crâne de Jean sans Peur

Une véritable œuvre d’art

Un des documents emblématiques conservés en ces murs est l’Atlas de Cîteaux, réalisé entre 1680 et 1730. L’original qui reprend toutes les possessions de la célèbre abbaye de Cîteaux. 75 cm de long, 70 cm de large, 10 à 15 cm d’épaisseur, 17 kg, 5 feuillets écrits et 50 feuillets illustrés sur vélin. Le tout en parfait état de conservation. « Vous êtes devant une aquarelle à chaque fois, montrant l’abbaye telle qu’elle était du temps de sa splendeur, vue d’oiseau. Cela est dû à des arpenteurs. Vous pouvez le feuilleter dans son intégralité. Ce précieux document a été numérisé. ».

A chaque page, on peut admirer des saynètes pastorales représentées en couleur dans les marges, comme un petit moine qui s’est représenté en train de dessiner le plan.

En sortant, le visiteur  passe devant un moulage du crâne fracturé de Jean sans Peur…

Archives départementales Côte-d’Or SceauxArchives départementales Côte-d’Or Sceau doré

Une partie du magasin des archives est consacrée à la sigillographie, discipline historique ayant pour objet l’étude des sceaux sous tous leurs aspects. Quelque milliers de sceaux dont sont riches les Archives départementales de la Côte-d’Or, y sont présentés.

La plus belle salle de lecture de France

La “plus belle salle de France” est remarquable : caissons sculptés au plafond et, ô surprise, une plaque commémorative dans la cheminée. « Nous possédons des écrits de Voltaire, un diplôme de Louis le Pieux qui est le document le plus ancien conservé en ces murs, mais aussi une trace d’un jeune compositeur d’une dizaine d’années… ».

Archives départementales Côte-d’Or Salle de lecture

Archives départementales Côte-d’Or Salle de lecture plafond

Archives départementales Côte-d’Or souvenir de Mozart

Le prince de Condé qui régnait sur le territoire de Bourgogne était venu présider la tenue des États de la province. Il fallait donc occuper les invités, le soir. Le jeune Wolfgang Mozart et sa soeur ont donné un concert en ces lieux, en 1766…

Archives départementales Côte-d’Or Oridnateur et livres anciens

 

Ici, les ordinateurs côtoient en silence des documents très beaux, très rares et très anciens…

 

Archives départementales de la Côte-d’Or, 8, rue Jeannin – 21000 Dijon (France)

https://archives.cotedor.fr

Texte et photos : Françoyse Krier

 

 

 

Dijon Archives départementales rangement rouleauxDijon Archives départementales classement rouleaux