« A l’âge de vingt-six ans, j’avais déjà visité presque toute l’Europe, nagé nue dans trois océans, et rencontré des diplomates et des bolcheviks. L’université ne parvenant pas à m’intéresser, j’avais abandonné mes études et commencé à travailler. J’avais un besoin intense non seulement de bouger, de sentir les choses, mais aussi de faire ce dont j’avais envie, de vivre ma vie, ma vie à moi et pas celle des autres ».
Paula McLain La troisième Hemingway
Hemingway fascine toujours. L’écrivain, bien sûr, mais aussi son existence aventureuse, ses rencontres avec les femmes. Et pas des moindres comme sa troisième épouse, Martha Gellhorn, correspondante de guerre à la personnalité bien trempée qui a fini sa carrière de journaliste en couvrant l’invasion américaine de Panama, à l’âge vénérable de 81 ans.
Celle qui osa quitter Ernest Hemingway…
Fin 1936. La jeune romancière Martha Gellhorn a vingt-sept ans mais déjà une solide réputation de globe-trotteuse. De neuf ans son aîné, Ernest Hemingway est en passe de devenir le monstre sacré de la littérature américaine. Elle est célibataire mais connaît les hommes, il en est à son deuxième mariage. Entre eux, la complicité est d’abord intellectuelle. Mais la guerre a le pouvoir d’attiser les passions… Du New York bohème à l’Espagne ravagée par le franquisme, les amis deviennent amants. Et les voilà repartis sur les routes, entre l’Amérique, l’Europe et Cuba. Seulement, au gré de leurs allées et venues dans un monde à feu et à sang et d’une rivalité littéraire qui ne cesse de croître, les deux époux ne tarderont pas à goûter aux fruits amers de la vie conjugale…
Avec son talent inégalé pour mêler la fiction à la vraie vie, Paula McLain brosse un nouveau portrait de femme libre, prête à tout pour s’arracher à son sort de simple « épouse de » et devenir l’une des plus exceptionnelles journalistes de guerre de notre siècle.

En 1939, elle achète une ferme à Cuba, la Finca Figía qu’elle rénove elle-même. C’est dans cette maison qu’elle écrit deux de ses nouvelles, A Stricken Field et Liana. Après leur divorce en 1945 parce qu’elle refuse d’être « une note de bas de page dans la vie de quelqu’un d’autre », Hemingway refuse de lui renvoyer ses affaires et ses manuscrits, qu’elle a laissés dans la maison. Dans les années 1960, la ferme devient le Museo Hemingway Finca Vigía, consacré à son ex-mari.
Paula McLain
Avant d’obtenir, à l’âge de trente ans, en 1996, un diplôme en poésie à l’université du Michigan, la Californienne Paula McLain a été infirmière, livreuse de pizzas, ouvrière, barmaid. Depuis, elle a publié plusieurs romans couronnés de succès à l’international, dont Madame Hemingway et L’Aviatrice (Presses de la Cité, 2015).
Presses de la Cité
Paula McLain ~ La troisième Hemingway