La Tine. Avant Rossinière. Quelques chalets, un antiquaire. Il suffit de passer un petit pont. A la lisière d’une forêt, l’est une maison de famille, solide et généreuse, entourée d’un jardin. C’est là que vit et travaille Corinne Karnstädt. Profession : découpeuse sur papier.

elleL’aventure a débuté il y a 8 ans, alors qu’elle travaillait chez un antiquaire de Flendruz, entourée de découpages anciens, signés Saugy, Hauswirth. La référence ! « Un jour, j’ai voulu essayer seule. Achat d’un cutter et de matériel. Et je me suis lancée. Je ne savais pas dessiner les vaches, j’ai donc fait un chablon et dès lors toutes mes vaches se ressemblant, j’ai donc essayé de dessiner. Le plus difficile, c’est le dessin. Une fois qu’on y arrive, la passion du découpage ne vous lâche plus et on n’a de cesse de continuer, de s’améliorer ».

Pour trouver des idées, Corinne a plongé dans les pages de moultes livres, a consulté internet…

wwwwLes outils ? Papier, crayon, ciseaux. Du papier très fin, 70 grammes. Corinne fait fabriquer le sien dans une imprimerie à Château-d’Oex. Un petit cutter ou des ciseaux à découpage. Au cutter, on coupe à plat; avec les ciseaux, on garde le papier dans les mains. Certains artistes mixent cutter et ciseaux. La « grande » Anne Rosat travaille aux ciseaux. Elle fait aussi de magnifiques choses en couleur. Le découpage classique se pratique en noir et blanc ».

La technique ? Tout est permis : découpe, collage. « Certains artistes peignent leur papiers avant, d’autres collent de petits papiers colorés.
Tout est symétrie et il faut réfléchir tout au long du découpage. On plie notre papier en deux, d’un côté il y a le dessin. On l’ouvre et le grand découpage se révèle ».

tttt

ssssAutodidacte, la jeune femme n’a jamais pris de cours. A force de persévérance, son style s’est affirmé et  il est désormais reconnaissable parmi d’autres découpages : « Mon monde à moi est très féminin, avec un petit côté bling bling que j’assume en faisant apparaître dans mes découpages des miss à talons aiguilles. On reconnaît mes œuvres car je place toujours un petit cœur dans mes arbres, ou discrètement, dans le paysage, un petit soutien-gorge avec paillette de cristal Swarovski que je colle par la suite ».

L’artiste montre son tout premier papier découpé, beige sur fond rouge, qu’elle garde précieusement, ainsi qu’ un magnifique découpage plus récent représentant une miss se balançant, sous un arbre feuillu (un petit coeur est gravé sur le tronc !), accompagnée d’une vache et d’un chat. Le tout auréolé d’une couronne de 2’200 pierres brillantes patiemment collées une à une.

Depuis deux ans, Corinne Karnstädt travaille également en vue d’une sélection pour la grande exposition nationale qui a lieu tous les 3 ans. En 2018, après Zurich et New York, l’exposition se tiendra au Musée gruérien à Bulle*. Deux œuvres « découpées à la main, encadrées, étiquetées et disponibles à la vente » sont ainsi en préparation. Le thème donné convient à la jeune femme : La vie en ville… Gageons que ses miss à talons, soutiens-gorge et petits coeurs trouveront leur place. Et pour les encadrements en bois, Corinne peut compter sur son mari. Cette exposition importante pour tous les découpeurs sera visible par la suite à Liestal, au Kantonsmuseum Baselland**.

vacheIl y a 30 ans que fut créée l’Association suisse du découpage sur papier. « Les découpeurs sur papier ne sont pas toujours reconnus comme artistes. Dans la région, nous sommes une dizaine à travailler régulièrement. En Suisse alémanique, on compte davantage de messieurs découpeurs qu’en Suisse romande. Ils font des choses extraordinaires. Cette association nous offre alors la possibilité d’exposer nos œuvres. Elle édite trois fois par an aussi un petit journal. Partager nos passions est important. Beaucoup de gens pensent que les dessins sont préparés et qu’il ne reste alors qu’à découper. Il s’agit d’une création totale. Quand tout et fini, il faut encore supprimer tous les petits papiers. Certains travaillent au laser, mais le découpage à la main reste quand même plus sympathique, plus authentique ».

Vers 2012, Corinne a commencé à donner des cours. A des amies, d’abord, à des enfants, puis à des adultes. « En juin 2015, je me suis mise à mon compte et ai fondé ma propre entreprise K’Création. Je me déplace aussi à domicile, ou sur demande, en entreprises, comme Cailler, à Broc ». Les commandes affluent : le collège de Château-d’Oex (autocollants à placer sur les portes), logo et dessins destinés à des emballages de chocolat pour l’OTV – Office du tourisme vaudois – en collaboration avec le fameux chocolatier Olivier Fuchs, flocons de neige placés sur les vitres du restaurant Boccalino à Lausanne… Le train TPF Fondue du Pays-d’Enhaut fait un arrêt à Rougemont et les voyageurs ont le choix entre une balade sur les pas du célèbre découpeur Louis Saugy, ou à un cours d’initiation au découpage. Ainsi, je leur apprends à faire des petits découpages, sur les tables, dans le train, après avoir mangé la fondue !

De nombreux visiteurs et journalistes se pressent dans l’atelier intime et baigné de lumière de Corinne Karnstädt. Ils viennent du Japon, d’Allemagne, d’Espagne, de France…

coeurL’Association suisse des Amis du découpage sur papier
Fondée en 1986, elle compte actuellement environ 500 membres. Ils sont découpeurs ou découpeuses à plein temps ou à temps partiel ou encore amateurs de l’art du papier découpé. Son rôle est la promotion du découpage en Suisse.
Parmi ses activités principales : la réalisation d’expositions de découpages, l’édition du bulletin, l’Achat et collection de découpages significatif.
Sa présidente actuelle, Regina Martin, se consacre au découpage depuis plus de 35 ans.

Journées du papier découpé – 15-16-17 juillet 2017 découpeurs et découpeuses d’élite venus de toute la Suisse mettent à l’honneur un art ancestral ancré dans les traditions du Pays-d’Enhaut. Les délicats ouvrages de papier sont exposés dans le passage sous voie de la gare décoré sur-mesure par l’artiste français Franck Bouroullec – tant sur les murs que sur les tables.

Journées Européennes des métiers d’Art : Corinne Karnstädt sera présente le vendredi 31 mars au Musée de Château-d’Oex, pour démonstration et explications de cet art magnifique !

(Texte et photos : Françoyse Krier)

*   Exposition au Musée gruérien à Bulle : du 29 avril jusque fin septembre 2018
** Puis à BL Liestal : 3. 11.18 – 18.12-19

Corinne Karnstädt : Atelier Rue du Vieux Pont 19 / 1658 La Tine
Tél. : 041 (0) 79 664 03 75     www.kcreation.ch

Association suisse des Amis du découpage sur papier :  www.scherenschnitt.ch

Train TPF Fondue du Pays-d’Enhaut : www.tpf.ch/train-fondue-pays-denhaut