Najac, Aveyron, bastide du Rouergue

A quelques kilomètres de Villefranche-de-Rouergue, dans les gorges de l’Aveyron, se dresse une ancienne forteresse royale qui domine le bourg de Najac, un des plus beaux sites de France. Ce village peu habituel puisqu’il ne comporte qu’une seule rue principale longeant le sommet d’une crête, possède le prestigieux label “Grands Sites Midi-Pyrénées”.

Etape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, Najac s’est vu octroyer également le label « Pays d’art et d’histoire » décerné par la Caisse nationale des Monuments historiques.
Le château de Najac fut construit entre 1253 et 1266, sur les ruines d’un ancien castrum et son donjon roman, sur ordre d’Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, marié à la fille du comte de Toulouse qui apportait dans sa dot, l’héritage de ce comté.

Plus qu’un élément défensif, le donjon contribuait à démontrer sa puissance et Alphonse de Poitiers devait s’imposer face à des révoltes, à la résistance cathare et la méfiance des Najacois très attachés à leur indépendance. Edifié sur un piton rocheux, le château bénéficiait d’une position statégique, à la frontière du comté de Toulouse, entre le royaume de France et de l’autre côté, l’Aquitaine, région devenue anglaise par le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri II de Plantagenêt.

Naja aveyron maisons fleuriesNajac, Aveyron, forteresse vue du village

Avec ses meurtrières de 7 m – les plus hautes du monde – qui permettaient le tir de trois archers à la fois, la forteresse était réputée comme étant imprenable et n’eut à subir aucune attaque. Transformé en carrière de pierre au XIXème siècle, sauvé de la ruine et, aujourd’hui, ouvert à la visite, le château offre un panorama grandiose et une vue imprenable sur les collines boisées environnantes.

Un village-rue d’une longueur exceptionnelle
Najac prenant de l’importance, il fallut agrandir le bourg castral blotti au pied du château. Seule possibilité : bâtir une rangée de maisons sur la crête aboutissant au château. Une voie est alors aménagée, bordée de part et d’autre de maisons resserrées entre elles, dotées de jardins à l’arrière et parfois séparées par des venelles.

Najac, Aveyron, village-rueNajac, Aveyron, porte de la Pique Najac, Aveyron, venelleNajac, Aveyron, four à pain

Najac, Aveyron, fontaine des consulsDatées du XVIème siècle, les maisons les plus anciennes, aux toits de lauze, constituent le cœur du village. Certaines possèdent des galeries couvertes donnant sur la rue, surmontées d’encorbelle-
ments soutenus par de robustes piliers en grès. Au XIVème siècle, Najac, ville riche grâce à ses commerces, compte 6’000 habitants. Entourée de maisons en pierre ou à pans de bois prolongées par des couverts sous lesquels sont abritées les marchandises, la place du Barry (faubourg, en occitan) accueille foires et marchés. Sur une placette, la Fontaine du Griffoul, décagonale, creusée dans un énorme bloc de granit de plus de 2 m de diamètre, et datée de 1344, est décorée de sculptures – têtes d’hommes, tête d’évêque, mufle de lion –, et des armoiries de la cité.

Ancienne résidence affectée à l’administration royale, puis propriété de familles nobles, l’élégante Maison du Gouverneur conserve d’importants vestiges architecturaux datant des XIIIème, XIVème et XVème siècles. Le bâtiment, en cours de restauration et d’aménagement, fera fonction d’espace d’interprétation de l’architecture et du patrimoine. La Porte de la Pique datant du 13ème siècle, est la seule rescapée des cinq portes faisant partie de la muraille entourant la ville.

 

Najac, Aveyron, église St-JeanNajac, aveyron, église St-jean- vitrauxNajac, Aveyron, maison du gouverneurClassée monument historique, l’église Saint Jean, bâtie au XIIIème siècle, est la première église gothique du Rouergue, élevée à la demande des inquisiteurs dominicains qui contraindront les habitants, cathares ou non, à l’édifier en signe de soumission à l’Eglise romaine. Tout est d’une magnifique sobriété : architecture gothique languedocienne, rosace polylobée à 10 rayons datant du 16ème siècle, dalles percées d’ouvertures en forme de trèfles à 4 feuilles, chacune de ces ouvertures ayant reçu une garniture de vitraux. Les pèlerins bénéficient de l’hospitalité à l’auberge Saint-Jacques, située en face de l’église.

Présent jour et nuit, Guy Tourette veille sur les trésors de l’église, dont des pièces d’orfèvrerie : croix processionnelle,  chandelier du Moyen Âge, magnifique Christ de l’école espagnole du XVème siècle entouré de  la Vierge et de Saint Jean, belle statue de Saint-Pierre assis datée de la même époque. Cet ancien militaire basé en Bretagne et revenu dans son village natal, compose également les superbes bouquets de fleurs disposés au pied de l’autel et dans le choeur de l’église.
Najac, aveyron, maisons coté gaucheNajac, aveyron, maisons près office du tourismeEn bas du bourg, le Pont Saint-Blaise construit au XIIIème siècle, permettait aux marchands et aux pèlerins de traverser l’Aveyron et d’entrer dans la commune de Najac où était perçu l’octroi.

Au milieu du XIXème siècle, une ligne de chemin de fer a été aménagée, et s’avère toujours utile pour les habitants désireux de se rendre à Toulouse. Les vastes forêts environnantes ont remplacé les vignes décimées par le phylloxéra.

Ancienne capitale administrative du Rouergue, Najac compte aujourd’hui environ 700 habitants. Population qui grossit en été, lorsque de nombreux touristes venus de tous pays descendent la rue, grimpent jusqu’à la forteresse et se mêlent aux joueurs de pétanque, sur l’Esplanade Buyssière.
Un petit tour aussi dans l’atelier de Régis Najac où est fabriqué le Couteau de Paix. Les manches du “Cotel de Patz” sont réalisés en bois locaux pour la plupart, l’extrémité de la lame se termine par un arrondi. Chaque exemplaire de ces couteaux est unique et possède un poinçon figurant une Croix et une tour à trois créneaux. Un Salon des Lames est organisé chaque année, place du Faubourg et sous les couverts médiévaux : couteliers, forgerons, créateurs, maréchalerie, arts du feu, démonstrations, animations…

« Le marché du dimanche matin draine de plus en plus de monde dans le village, de même que les nocturnes du mercredi, les visites aux flambeaux et autres festivals de musique, sans oublier la fameuse Saint-Barthélemy qui célèbre la fouace », reconnaissent Magali Gibelin, directrice de l’office de tourisme et Laura, chargée de communication.

La région najacoise est idéale pour un séjour-détente en pleine nature, et profiter d’activités diverses : baignade, randonnées pédestres, balades en VTT, canoë-kayak, escalade et accrobranche, découverte de la région et de ses spécialités…

 

La fouace à l’honneur dans un cadre exceptionnel
Le troisième week-end d’août, tout le village de Najac est en effervescence. Car si ” Paris vaut bien une messe”, Najac et sa célèbre fouace méritent bien une fête grandiose, et ce, une fois l’an. Coutume en pays najacois, la grande Fête de Saint-Barthélémy et de la fouace géante, rassemble des milliers de personnes. 

Début des festivités dès le vendredi : concerts de fanfares, spectacle de majorettes, grand bal… Tandis qu’à La Fouillade, Bruno Delmur et son équipe s’affairent autour de deux fouaces géantes, futures vedettes de la fête. En plus des fruits confits, rhum, levain et sel, 30kg de farine, 10 kg de sucre, 160 oeufs sont utilisés pour la confection de ces imposantes fouaces, lesquelles une fois cuites dans le four adapté à leur dimension, sont confiées aux bons soins de l’équipe du comité des fêtes. Enrubannées, pomponnées, ornées de guirlandes de fleurs, présentées sur  un char tiré par des tracteurs – auparavant par des boeufs –, les fouaces sont promenées dimanche en procession dans tout le village, de jour et en soirée, au rythme des fanfares.
Cette célébration est l’occasion de grandes réjouissances : bals musette, farandoles et confettis, démonstration de Quilles de Huit (sport typiquement aveyronnais), concours de pétanque, tombola, repas champêtre, embrasement de la forteresse, retraite aux flambeaux, et bien, sûr, dégustation des fouaces…

www.tourisme-villefranche-najac.com

Najac, Aveyron, entouré de forêts

(Grandes photos : Dominique Lhomme / Patrice Thebault / Photos fouace : OT Najac / Texte et photos sans mention : Françoyse Krier)

Voir aussi :

Gastronomie en Occitanie Bonnes adresses du côté de Najac

La Fouillade – Maison Delmur La fouace aveyronnaise, gâteau traditionnel