Musée Ariana- Photo Françoyse Krier Alexandre-Louis-Francois d’Albert-Durade (1804-1886) Gustave Revilliod, 1863,Le Musée Ariana, proche du Palais des Nations, bénéficie à Genève et bien au-delà d’une belle notoriété grâce à ses collections de céramique et de verre. Mais qui se souvient encore de son créateur, Gustave Revilliod né à Genève en 1817 et décédé au Caire en 1890 ?

Ecrin somptueux d’inspiration italienne
Collectionneur passionné, homme de lettres et philanthrope éclairé, Gustave Revilliod est issu d’une vieille famille genevoise. Ce voyageur infatigable et cosmopolite constitua un ensemble étonnant d’oeuvres, d’objets et de livres à l’ambition encyclopédique, pour lesquels il fit construire un musée. Il le baptisa Ariana en mémoire de sa mère bien-aimée et l’ouvrit à tous. Ce grand mécène légua à la Ville de Genève son musée avec ses collections ainsi que l’immense domaine de Varembé qui l’entourait et s’étendait alors jusqu’au lac. L’édifice, ouvert au public dès 1884, et ses collections font l’admiration de ses contemporains.
Le Musée Ariana rend hommage jusqu’au 2 juin 2019 à ce formidable héritage. Il invite à plonger dans cette évocation du musée au temps de Revilliod et à découvrir d’étonnants objets exhumés des réserves patrimoniales des musées genevois.

Présentation assiettes céramique- porcelaine - Photos FyK Collection céramique- porcelaine - Photos FyK

Une collection impressionnante 
Au cours de sa vie, Gustave Revilliod a cumulé les fonctions publiques et honorifiques. Membre de diverses sociétés savantes en lien avec l’art, l’histoire et l’archéologie, il s’intéresse à la gestion de sa commune du Petit-Saconnex et siège au Grand Conseil. Il est également délégué par la Confédération à et à l’ouverture du canal de Suez en 1869 et à l’Exposition universelle de Vienne de 1873. C’est pour cette dernière qu’a été créée la spectaculaire jardinière murale de Théodore Deck acquise par le collectionneur.
Peintures et sculptures, horlogerie, orfèvrerie, tapisserie, armes, médailles, mobilier, céramique, verre, vitraux, tableaux d’artistes, et autres curiosités sont rapportés de ses voyages autour du monde et acquis grâce à quelques marchands privilégiés. Sans oublier une imposante bibliothèque possédant plus de 30’000 ouvrages réunis par Gustave Revilliod, assisté de son fidèle intendant et ami Godefroy Sidler.
A travers une muséographie moderne et des emprunts aux musées et bibliothèques dépositaires du fonds Revilliod, l’incroyable richesse de ce patrimoine et son importance pour Genève sont mis en valeur : profusion et extravagance des expositions universelles, fascination de l’Orient, art du bel objet, art européen et attachement patriotique de Revilliod à Genève et à la Suisse… L’évocation de l’homme, humaniste, érudit, curieux et attachant n’est pas oubliée.

Entrée de l’exposition Gustave RevilliodPorcelaine, émaux polychromes et or. Musée Ariana Table aux pieds de lion Musée Ariana Jardinière murale de Théodore Deck Musée Ariana

Nancy Mérienne portrait Ariane Revilliod, née De la Rive, à 40 ansFamille et proches 
Les parents de Gustave Revilliod, Philippe Revilliod (1786-1864) et Ariane De la Rive (1791-1876) sont cousins germains. La fortune de la famille, constituée au fil des générations, a permis à Gustave Revilliod de vivre de ses rentes. Après des études de droit et de philosophie, Gustave Revilliod poursuit sa formation à Berlin ; bientôt son goût des voyages l’amène à sillonner l’Europe puis l’Afrique du Nord. Dès lors, il commence une collection qui ne fera que s’accroître au fil des ans. Si son père s’est toujours montré circonspect envers l’inclination de son fils pour les oeuvres d’art, Ariane Revilliod, sa mère, l’a toujours soutenu et encouragé dans ses entreprises.

Un personnage jouera un rôle essentiel dans la vie de Gustave Revilliod : Godefroy Sidler (1836-1910). Engagé au service des Revilliod en 1858 comme simple valet de chambre, il cumulera rapidement de multiples fonctions : homme de compagnie d’Ariane, intendant, superviseur du chantier de l’Ariana, compagnon de voyage, homme de confiance et ami fidèle de Gustave. Selon le souhait de ce dernier, il sera nommé conservateur du musée au décès de son maître.

 

paravent brodé par Godefroy Sidler Musée ArianaUn de deux grands vases japonais Musée ArianaChauffeuse, broderie au point de croix par Ariane Revilliod

Ecrits, lettres, récits de voyages
Le goût pour la chose écrite amène notre homme à collaborer durant près de trente ans avec les imprimeurs et éditeurs genevois Fick, permettant la réimpression d’ouvrages devenus introuvables ou mettant en valeur la littérature contemporaine. C’est également chez Fick que Revilliod publie ses propres écrits : souvenirs de famille, poésie, récits de voyage, adaptés notamment de son abondante correspondance à sa famille et à ses amis. Il relate dans ses lettres ses impressions de l’Inde, de Ceylan, de la Chine et du Japon.
Son imposante bibliothèque, meuble néogothique, s’inspire de la dentelle de pierre du tombeau de Marguerite d’Autriche de Brou, à Bourg-en-Bresse. Elle présente, entre autres, une collection de plus de deux cent bibles traduites dans toutes les langues, des ouvrages extraordinaires présentant de jolies reliures… Un spectaculaire lustre à douze becs orné de sirènes, copie d’exemples germaniques du 16ème siècle.

Bibles traduites en plusieurs langues Musée Ariana La rose Gustave RevilliodSalon Musée Ariana @Cherix

Ambition et attachement à sa patrie
Gustave Revilliod constitue une collection de type encyclopédique, s’intéressant pratiquement à tout. Il cherche plus à documenter systématiquement toutes les émanations artistiques créées par l’homme qu’à rechercher des chefs-d’oeuvre. Il s’intéresse tant aux oeuvres historiques qu’à celles reflétant les disciplines artistiques de son temps. Si son ambition excède largement les frontières de son petit pays, il s’attache néanmoins à présenter les fleurons artistiques de la Suisse. S’il rassemble une ambitieuse collection c’est pour l’ouvrir à chaque personne désireuse de se former au bon goût.

Modèle de jonque d’apparat, ChineCollection Musée d’ethnographie Genève@nicolaslieber.chPeintures sur soie Musée Ariana genèveHomme attaqué par un serpent, Japon, Musée d’ethnographie, Genève

Un attrait pour l’Orient
Le goût de Gustave Revilliod pour l’Orient est avéré et transparaît largement dans les salles chinoises et japonaises de son musée. Vu les dimensions de l’édifice, le collectionneur n’a pas lésiné sur l’acquisition de pièces monumentales qui n’allaient pas manquer d’impressionner les visiteurs : potiches, lanternes, faîtes de toit, armures de samouraï, mobilier laqué, masques (aux cheveux humains) et tableaux japonais, statuettes, objets insolites et précieux…
Après ses premiers voyages en Europe et à Alger, puis une rencontre marquante avec l’Égypte, où il se rendra à quatre reprises, il parcourt les contrées plus lointaines lors de son périple autour du monde de 1888-1889, à un âge déjà avancé. Il relate dans ses lettres ses impressions de l’Inde, de Ceylan, de la Chine et du Japon.
Tout autant que la découverte des chefs-d’oeuvre du passé, son intérêt le mène à la rencontre de l’autre ; ainsi, il n’hésite pas à délaisser une délégation officielle pour se rendre au hammam ou pour aller écouter des musiciens de rue. Il ne manque pas non plus une occasion de faire des emplettes, dont il remplit des caisses à destination de l’Ariana.

Vue intérieure musée Ariana genève Grand miroir vénitien Salon musée Ariana GenèveVue étage musée Ariana genève

La somptueuse architecture de l’Ariana
Le style séduit dès l’entrée… L’oeil s’arrête sur les colonnes torsadées en marbre, les ferronneries et la voûte étoilée de la coupole elliptique, le riche décor mythologique et allégorique peint et sculpté… Un somptueux escalier d’apparat à double volée était initialement prévu mais ne fut jamais construit, explique Anne-Claire Schumacher, commissaire de l’exposition.

L’hôtel particulier du 12 rue de l’Hôtel de Ville s’avérant trop exigu pour accueillir sa collection et pour recevoir les visiteurs désireux de l’admirer, Gustave Revilliod conçoit l’édification de son propre musée. Il fait appel à l’architecte Émile Grobéty (1844-1906) qu’il emmène en voyage d’étude en Italie afin d’imaginer le futur musée, dans un style éclectique néo-Renaissance et néobaroque où l’influence de l’architecture palatiale italienne prédomine. Jacques-Élysée Goss (1839-1921) poursuivra l’édification de ce bâtiment.
Le musée, partiellement achevé, ouvre au public en 1884 et sera légué en 1890 à la Ville de Genève, avec ses collections et le parc qui l’entoure.

Publication exposition Gustave Revilliod Ariana Genève Publication exposition Gustave Revilliod Ariana Genève Médaillons famillePublication parue à l’occasion de l’exposition Gustave Revilliod ~ Un homme ouvert au monde
Un ouvrage de quelques 480 pages est le résultat de recherches commencées il y a 4 ans et qui a fait appel à 32 spécialistes, chercheurs-euses, historiens-nes et historiens-nes d’art, conservateurs-trices des différentes collections, ainsi que de toutes les institutions de la ville de Genève (musées d’Art et Histoire, d’Ethnographie, entre autres).
Cet ouvrage de référence aborde aussi bien l’homme, sa famille, son engagement envers la société ou ses nombreux voyages, que ses collections et l’architecture étonnante du musée.

Musée Ariana Gustave Revilliod ~ Un homme ouvert au monde, jusqu’au 2 juin 2019
Musée suisse de la céramique et du verre / 10, avenue de la Paix  / 1202 Genève – Suisse /
Tél. +41 22 418 54 54

www.ariana-geneve.ch

Musée Ariana, « salle des faïences »,

Musée Ariana, « chambre chinoise »,

 

Visuels : Musée Ariana- Photo Françoyse Krier (FyK)// Alexandre-Louis-Francois d’Albert-Durade (1804-1886) Gustave Revilliod, 1863, Huile sur toile / Collection Musées d’art et d’histoire, Genève, legs Gustave Revilliod © André Schärer // Collection céramique- porcelaine – Photos FyK // Entrée de l’exposition – Potiche monumentale, manufacture Koransha-Fukagawa, Arita (Japon), vers 1878. Porcelaine, décor moulé et peint aux émaux polychromes et à l’or. Collection Musée Ariana, Genève, legs Gustave Revilliod / Table aux pieds de lion / Vases fleuris en porcelaine / Jardinière murale de Théodore Deck / Photos FyK // Nancy Mérienne (1792-1860), Ariane Revilliod, née De la Rive, à 40 ans, vers 1831. Pastel sur parchemin collé en plein sur papier blanc, feuille. Collection Musées d’art et d’histoire, Genève, legs Gustave Revilliod © Yves Siza // paravent brodé par Godefroy Sidler / Un de deux grands vases japonais / Chauffeuse XIXème, broderie au point de croix par Ariane Revilliod, monogramme GR, legs GR – Photos FyK// Bibles traduites en plusieurs langues /La rose « Gustave Revilliod » : l’amour du collectionneur pour les roses était connu de tous… Photos FyK / Salon @Jean-Marc Cherix // Modèle de jonque d’apparat, Chine, 19e siècle, Ivoire, Collection Musée d’ethnographie, Genève, legs Gustave Revilliod © Nicolas Lieber / Peintures sur soie – Photo FyK/ Homme attaqué par un serpent, Japon, dernier quart du 19e siècle, Papier mâché. Collection Musée d’ethnographie, Genève, legs Gustave Revilliod © Jean-Marc Cherix, Musée Ariana, Genève // Vues du Musée Ariana / Grand miroir vénitien – Photos FyK// Couverture de la publication // Noir-Blanc : Musée Ariana, « salle des faïences », fin du 19e siècle. Photographe inconnu. Collection Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève © Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève / Musée Ariana, « chambre chinoise », fin du 19e siècle. Photographe inconnu. Collection Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève © Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève.

 

Voir également :

Musée Ariana Genève Come on Baby, Light my Fire