Le Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel propose la première grande exposition consacrée aux indiennes neuchâteloises. A partir d’un riche ensemble de plus de 300 objets : toiles imprimées, empreintes, livres d’échantillons, portraits, vues de fabriques et correspondance…  Cette très belle exposition fait découvrir l’une des principales régions productrices de toiles peintes de toute l’Europe.

Importées au XVIIème siècle en Europe par les Compagnies des Indes, puis produites par des manufactures européennes à Marseille, Amsterdam et Londres, les indiennes séduisent d’abord les gens fortunés par leur nouveauté et leur relative rareté.

Au cours du XVIIIème siècle la qualité des tissus et la complexité des motifs se diversifient. L’éventail des prix s’élargit. Les indiennes sont désormais demandées par une large frange de consommateurs. De nombreuses manufactures s’établissent sur le territoire européen notamment neuchâtelois.

MAHNeuchatel exposition indiennes MAHN Neuchatel exposition indiennes 2018MAHN Neuchatel exposition indiennes 2018 fleurs

 

Les toiles de coton imprimé, désignées par le terme d’indiennes en référence à leur origine géographique, connaissent un engouement sans précédent en Europe aux XVIIIe et XIXe siècles. Elles passent rapidement du produit de luxe à un bien de consommation de masse. La plupart des manufactures s’ouvrent au bord du lac, vers Boudry. Non seulement des descendants des huguenots mais également de nombreuses familles neuchâteloises s’engagent dans l’industrie des indiennes. A Neuchâtel, une quinzaine de manufactures permettent à la région de se positionner au sein de circuits internationaux. L’étroitesse du marché suisse et la mécanisation réduisent peu à peu l’activité. Les fabriques les plus petites disparaissent avant 1800. La dernière ferme ses portes en 1874 à Vauvilliers.
Le parcours met en évidence les stratégies mises en œuvre par les producteurs et les maisons de commerce neuchâtelois pour conquérir de vastes marchés, notamment en France, en Allemagne et en Italie. La place occupée par les indiennes dans le commerce triangulaire et la traite des Noirs y est également abordée.

expo indiennes Neuchâtel guirlandes fleuries, vues du Saut du Doubs

expo indiennes Neuchâtel guirlandes fleuries, vues château de Valanginexpo indiennes Neuchâtel oiseauxA gauche et au centre : rideaux et lambrequins d’indiennes à motifs de guirlandes fleuries, vues du château de Valangin et du Saut du Doubs. Version créée spécialement pour la visite du roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV et de son épouse Louise-Elizabeth à Neuchâtel en 1842.

 

Indiennes entre passé et présent
L’exposition interroge à partir d’un corpus largement inédit les toiles de coton imprimé dans la perspective des arts décoratifs européens : comment le langage ornemental des toiles évolue-t-il ? Quelles sont les sources auxquelles puisent les créateurs? Comment adaptent – ils les motifs aux contraintes de la mode ? Comment déclinent-ils les motifs provenant d’Inde, de Perse, de Chine et d’Europe ? Autant de questions qui permettent d’éclairer d’une lumière nouvelle la production et le négoce des indiennes. L’actualité des ornements anciens est illustrée, dès l’entrée de l’exposition, au travers d’une collaboration avec la filière Design textile de la Haute Ecole spécialisée d’art de Lucerne (HSLU). S’inspirant des collections de dessins, d’empreint es et de toiles imprimées produites à Neuchâtel, ces jeunes créateurs interprétent des motifs anciens, en leur conférant une forme contemporaine et inédite.
Au fil des salles, l’exposition développe ainsi différentes thématiques à la croisée des arts décoratifs, de l’histoire économique et culturelle. Le parcours se termine par un dispositif interactif qui permet au visiteur de composer ses propres motifs d’indiennes.

expo MAHN indiennes Neuchâtel Lit

expo MAHN indiennes Neuchâtel Robeexpo MAHN indiennes Neuchâtel échantillons

A Neuchâtel, les indiennes s’introduisent dans les garde-robes et les intérieurs à partir de la deuxième moitié du XVIIe siècle, sous la forme de robes de chambre, mouchoirs, foulards, fichus, châles et couvertures. 

 

QUELQUES EVENEMENTS

CHOCOLATISSIMO SA 03 au 10.11.2018
Dans le cadre du festival Chocolatissimo à Neuchâtel, des maîtres chocolatiers coulent du chocolat dans un moule aux motifs d’indiennes spécialement créé par les étudiants de la filière Design textile de la Haute École spécialisée d’art de Lucerne. Péristyle de l’Hôtel de Ville. Programme sur le site : www.chocolatissimo.ch

expo MAHN indiennes Neuchâtel AfficheLES INDIENNES A LA FOLIE ! Du 10 au 11. 11.2018
Sa | 14h00 – 17h 00 : démonstrations en continu et ateliers d’impression sur tissu, avec Céline Lachkar, plasticienne et enseignante d’arts visuels, Mulhouse
Sa – Di | 14 h 00 : visite ciblée de l’exposition sur le thème du rôle du dessin et des empreintes dans la création des indiennes
Sa – Di | 15h 30 : visites commentées publiques de l’exposition par les commissaires
Di | 11h00 – 12h 00 Di | 13h00 – 14h 00 Di | 15h00 – 16h00 : ateliers d’impression sur tissu avec les blocs d’impression en bois. Sur inscription, dès 8 ans

CONFÉRENCES
Ma 18.12.18 | 18h 30 «Indiennes, commerce et histoire en Afrique de l’Ouest au XVIIème siècle» Par Jody Benjamin, professeur assistant, University of California, Riverside.

ATELIERS POUR LES ADOS ET LES ADULTES sur inscription :
Je 11.10.18 | 14 h – 16h 30 Impressions tous azimuts. Dès 12 ans
Sa 09.03.19 | 13h30 – 16h 30 Les indiennes : motifs décoratifs et techniques d’impression.
Dès 16 ans  –  Programme sur le site www.mahn.ch

Musée d’Art et d’Histoire / Esplanade Léopold – Robert 1 / 2000 Neuchâtel
Tél. 032 717 79 20
www.mahn.ch

Fabrique et maison de campagne au Bied expo indiennes NeuchâtelFabrique et maison de campagne au Bied, non datée (vers 1780) @MAHN / Photo ISCP – Entre le début du XVIIIe et la fin du XIX2 siècles, une quinzaine de manufactures ont opéré dans la principauté de Neuchâtel // Photos Françoyse Krier // Affiche de l’exposition © Photographie : Benoît Jeannet / Conception et design : Noémie Gygax