Aix-les-Bains, la façade du Splendide

Si la ville d’Aix-les-Bains offre un cadre de vie agréable avec son lac, son casino et ses thermes, elle possède également un patrimoine exceptionnel
à travers des lieux atypiques qui ont connu leur heure de gloire auprès de l’aristocratie au dix-neuvième siècle : les anciens hôtels et palaces.
Ces derniers ont été construits pour accueillir les grands de ce monde, une société riche et cosmopolite, venus profiter des plaisirs du thermalisme.

Construits entre 1884 et 1914, ces palaces Belle Epoque ont accueilli, avec faste, têtes couronnées, grands noms de l’aristocratie européenne et célébrités. Les premiers hôtels, tel le Grand Hôtel (1853), sont situés dans le centre-ville près des thermes et du casino. Le Beau Site, l’Albion, le Mirabeau, les trois palaces Rossignoli – Splendide (1884), Excelsior (1906) et Royal (1914) –, et autres, sont bâtis sur les hauteurs, en pleine nature, avec vue plongeante sur le lac du Bourget. Leurs aménagements somptueux témoignent du bel engouement mondain pour cette ville d’eau.

Aix-les-Bains, le Splendide côté jardins

Aix-les-Bains, le Splendide entrée

 

Sur la façade arrière du Splendide, certains volets présentent une forme ronde, sorte d’oeil de boeuf. A l’époque, il était impensable de faire monter les bagages dans l’ascenseur avec les clients. Il n’existait donc pas d’autre façon de monter les bagages d’une clientèle aisée qu’à pied, et ces oculis permettaient d’éclairer l’escalier de service. Par la suite, le propriétaire fera installer un monte charge.

Dès l’entrée, le temps semble s’être arrêté : le comptoir d’accueil, l’horloge, les boiseries, l’ascenseur aux armes de l’hôtel, et même un téléphone…

Aix-les-Bains, appartements au rez

Aix-les-Bains, plafond terrasse appartements au rez

Un hôtelier visionnaire et audacieux

En enfilade rue Georges-Ier, le Royal, le Splendide et l’Excelsior ont fait la fortune de la famille Rossignoli, sous le nom de Royal-Splendide-Excelsior. En premier, le Splendid, construit par Gaudens-Antoine Rossignoli. D’origine italienne, arrivé à Aix pour travailler dans l’hôtellerie, il épouse la fille d’un hôtelier aixois et décide de construire son propre hôtel sur les coteaux. Entreprise hardie, car à l’époque, rien ne se construit au-dessus des thermes. Il osera et, avec le soutien de son beau père, fera édifier le Splendide. Fort du succès obtenu avec cet hôtel, il le fait agrandir en 1881. Le décor est planté et il est magnifique. L’inauguration a lieu en 1884.

Beaucoup de princes orientaux sont venus au Splendide. Un émir arabe avait loué tout le 1er étage – le plus cher – et donné pour consigne : “Videz-le !”. Ses serviteurs ont monté des tentes dans les salons vides. Au départ de l’émir et de sa suite, meubles et décors ont été remis en place, dans les chambres et salons prêts à accueillir les clients suivants…

Quand Gaudens-Antoine Rossignoli décède en 1908, son fils Louis, 30 ans, prend la suite. Ce dernier va beaucoup travailler avec Alexandre Emeri, Suisse issu d’une dynastie ancrée dans l’hôtellerie à Montreux. Entre Lac et montagne, comme à Aix-les-Bains… Ensemble, ils dirigeront également des palaces sur la Côte d’Azur.

Aix-les-Bains, jardins du RoyalAix-les-Bains, le Chalet Charcot

Le plus beau complexe hôtelier d’Europe

En 1895, Gaudens-Antoine Rossignoli veut agrandir le jardin. Il acquiert une parcelle de prés, de vergers et de vignes, de l’autre coté de la routeet y fait aménager un jardin. En 1906, la clientèle du Splendide s’avère de plus en plus nombreuse, à tel point qu’il doit refuser du (beau) monde. Il fait donc construire l’Excelsior, sur la parcelle achetée. Une passerelle relie les deux hôtels, au premier étage. Celle-ci sera détruite quand l’Excelsior deviendra copropriété. Ouvert en 1906, ce nouveau palace connaîtra un vif succès. Transformé en résidence en 1960, classé au titre des Monuments historiques, l’ancien Excelsior a conservé certains de ses décors d’époque ainsi que des ferronneries et des vitraux de style Art Nouveau.

Louis Gaudens fera construire le Royalen 1913, faisant de ces bâtiments, le plus grand complexe hôtelier d’Aix qui comptait aussi parmi les plus beaux d’Europe.

Au cœur du beau jardin de style anglais, aux arbres et plantes peu répandues alors, le mobilier est en béton, du jamais vu à l’époque. On aperçoit, en contrebas, le joli Chalet Charcot revêtu d’écailles de bois.

 

Aix-les-Bains, le Splendide entrée avec marquise

Aix-les-Bains, le Splendide plafond du salon Aix-les-Bains, entrée de l'Excelsior

Une passerelle prolongeait le couloir, menant les hôtes du Splendide vers une immense salle à manger commune aux trois hôtels, à l’intérieur du Royal. La clientèle prestigieuse utilisait fréquemment ce couloir, surnommé “la Rue”. Louis Rossignoli a eu l’idée géniale d’en faire un passage commerçant et d’y installer 27 vitrines offrant objets, parfums, vêtements empreints du luxe parisien. Le succès fut immédiat. Greta Garbo, paraît-il, fréquentait assidûment les boutiques de la Rue.

Si les gros oeuvres étaient confiées à des entreprises aixoises, le Splendide, l’Excelsior et le Royal ont bénéficié du savoir-faire d’entreprises genevoises réputées. En effet, les architectes et décorateurs de la majorité des palaces d’Aix et environs, ont été recrutés en Suisse.

Aix-les-Bains, entrée du Splendide avec ascenseur

Les superbes salons du Splendide et du Royal

Le Royal a été construit dans un style éclectique mêlant l’Art nouveau, le rococo…  Ce bâtiment s’avère intéressant, car il a été intégralement bâti en béton armé et ce, en 10 mois, pendant la saison de fermeture, ce qui représentait un véritable exploit. A la pointe aussi, le chauffage soufflant par le sol, dispositif permettant d’allonger la saison touristique.
Dans le salon, le vitrail a été conçu par une entreprise de Lausanne. Le plafond innove par l’intégration d’une discrète petite ampoule électrique dans chaque rosace. Les magnifiques colonnes incrustés de lapis-lazuli, le mobilier d’époque, les superbes carrelages, racontent les influences qu’ont connu ces lieux et révèlent l’intimité des intérieurs de l’époque.

Aix-les-Bains, salon du Splendide Aix-les-Bains, salon du Splendide avec peintures

Aix-les-Bains, salon du Royal avec colonnes en lapis lazuili Aix-les-Bains, vue sur le salon du SplendideAix-les-Bains, plafond du salon du SplendideAix-les-Bains, verrière du salon du Royal

Habiter au Splendide, au Royal ou à l’Excelsior ? C’est possible, depuis que ces anciens grands hôtels ont été transformé en appartements, en 1960. Ces trois résidences sont classées aux Monuments historiques.

Aix-les-Bains, ancien Palace Beau Site

Aix-les-Bains, la magnifique façade du Splendide

 vue sur Aix-les-Bains depuis le Splendide(Texte et photos : Françoyse Krier)