francoise Bolli 3 luminaires francoise Bolli luminaire avec points francoise Bolli luminaire avec rayuresfrancoise Bolli luminaire avec petits points

 

francoise Bolli dans son atelier francoise Bolli dans son atelier au travail

dans l'atelier de francoise Bolli

« Le verre est facilement séducteur. On peut vite arriver à quelque chose de séduisant. Le résultat visuel ne signifie pas que c’est bien travaillé, que la qualité est présente… J’avance lentement dans ma démarche, j’essaie vraiment de travailler avec le verre, avec ce qu’il peut me proposer, ses qualités, ses propriétés, et de le respecter ». Françoise travaille énormément avec l’ombre. « A un moment donné, l’ombre doit s’ajuster au dessin. Ça ne s’ajuste jamais…».

D’origine genevoise, Françoise Bolli a étudié la technique du verre à l’École de Vitrail et Création de Sion, qui se situe actuellement à Monthey. Elle partira à l’étranger effectuer des stages, avant de compléter sa formation à la section verre des Beaux-Arts de Canberra, en Australie, « où le verre est traité au même titre que la céramique, la photo, la sculpture. En Suisse, cela n’existe pas ». Son diplôme post grade en poche (1994), toujours curieuse de nouvelles expériences, Françoise Bolli fait une halte de 5 ans, dans le canton de Berne, avec atelier à proximité. Puis ce sera le retour dans le canton de Vaud, et la réalisation d’oeuvres pour des commandes : la chapelle protestante de Veyrier (GE) – sa première réalisation – pour laquelle seront utilisés des verres antiques transparents et opalins, grisailles, émaux et plomb ; vitraux, émaux sur verre flotté pour la chapelle de Nidau (BE) ; plafond en verres antiques opalins pour la résidence de Saconnay, au Grand-Saconnex (GE)…

francoise Bolli résidence Saconnayfrancoise Bolli chapelle St Nicolas Nidau

 

L’église du Sacré-Coeur à Ouchy, Lausanne

Choisie pour repenser la décoration du parvis de l’église du Sacré-Coeur à Ouchy-Lausanne – que la plupart des Lausannois ne doivent pas connaître –  Françoise Bolli évoque quelques mois de travail pour un résultat magnifique : « Le verre opère une médiation entre la lumière et l’observateur. Ici, les verres devaient être éclairés et vus des deux côtés. Les encres ont été spécialement mélangées pour être à la fois réfléchissantes et transparentes. Les éléments de verre colorés ont été organisés en plusieurs couches avec suffisamment de distance entre elles pour que la lumière colorée de l’une se projette sur l’autre. Quant à la libre interprétation des thèmes du Sacré-Coeur, le cœur et la croix, j’ai mis l’accent sur la composante coeur, la croix demeurant en filigrane suivant la silhouette que dessinent les horizontales et verticales des éléments entre eux ».

francoise Bolli eglise sacré coeur ouchy francoise Bolli eglise sacré coeur lausanne ouchy

francoise Bolli panneaux de verre eglise sacré coeur lausanne ouchyL’artiste explique le processus du feuilletage nécessaire pour la réalisation de ce travail : « Un film plastique est mis entre deux plaques de verre, lequel colle les deux plaques de verre ensemble. Ce qui fait que lorsqu’un verre feuilleté casse dans un espace public, il ne va pas s’effondrer en morceaux coupants. Le verre de sécurité trempé, appelé aussi “verre sécurit”, a subi un traitement spécifique qui consiste à introduire le verre dans un four spécifique à une très haute température (environ 700°C), puis à abaisser rapidement la température à environ 300°C. Le verre trempé est plus résistant à la casse. Il explose en mille morceaux mais ce ne sont pas des morceaux coupants ».

In Situ, œuvre complexe et titanesque

L’inscription à une mise au concours d’un projet à Troinex (GE), lui apportera une certaine renommée. Il s’agissait de réaliser une oeuvre destinée à commémorer le bicentenaire de l’indépendance de la commune de Troinex. Travail de Titan pour elle et son acolyte Sébastien Kummer, d’Yverdon.

francoise Bolli montage de In situ Troinexfrancoise Bolli sculpture In situ Troinex

francoise Bolli dessin pour In situ Troinex« Le 20 mai 1817, Troinex s’est séparé de Veyrier pour devenir une commune à part entière. Le cahier des charges comportait l’utilisation des armoiries, blanc-bleu et noir. Nous avons gardé le blanc et le bleu. Notre idée de s’adapter totalement au lieu nous a dicté cette forme conique. La ˝Pierre aux Dames˝, présente sur la place de la mairie, regravée à l’époque romaine et présentant des silhouettes de dames, a été utilisée en rapport avec le positionnement du soleil. Nous avons donc travaillé notre pièce intitulée In Situ, en tenant compte de son implantation et du suivi solaire. Chaque 20 mai, un rayon solaire traverse complétement le verre de haut en bas avant d’arriver au sol. En fin de journée, l’ensemble de ces rayons lumineux orientés aura dessiné une courbe que met en évidence l’arc en basalte configurant le décret de 1817. La décoration sur la partie en verre représente les constellations visibles au soir du 20 mai 1817 ». Pour les dessins de la constellation, Françoise s’est inspiré des graveurs du 16-17èmesiècle. Elle a réalisé le dessin et fait exécuter la gravure au sablage. D’autres dates charnières de l’histoire de Troinex sont matérialisées par la présence de quatre dalles en basalte sur lesquelles vient s’ajuster l’ombre colorée de In Situ à un moment précis du jour à commémorer.

 

francoise Bolli verre Sensible transparencefrancoise Bolli Sensible transparence verre

Subtils jeux de transparence

Le verre Sensible transparence est un verre transparent, étiré qui se déforme sous son propre poids par thermoformage. Les verres inégaux bougent et créent des ombres… Ces prises de vues d’objets en verre est un travail réalisé pour la brochure du SWB Werkbund Romandie 2011.
Françoise Bolli utilise de nombreuses techniques pour travailler le verre : gravure, peinture, moulage, empreinte ou bombage… Ses créations présentent une couleur, une fragilité, une profondeur particulières, et jouent avec les ombres. « Dans mon travail, je cherche à honorer le verre. J’essaie de jouer avec les limites de ses propriétés tout en les respectant… ».

Le projet des luminaires

Magnifiquement délicats, les luminaires imaginés et conçus par Françoise Bolli remportent un vif succès lors de salons prestigieux. La Galerie Latham, à Genève, les a présentés lors de l’exposition Vice & Vertu. L’atelier Sahli & Kummer (architecture d’intérieure) a invitée l’artiste et ses luminaires en décembre dernier pour le partage de l’Avent à Yverdon.

francoise Bolli luminaire avec trianglesfrancoise Bolli luminaire guirlande pointsfrancoise Bolli luminaire série de points

« Dans mon projet luminaires, j’utilise la conduction du verre puisque le verre conduit la lumière. C’est exactement le même principe que les fibres optiques. Lors du polissage au feu, j’essaie aussi d’être élégante dans la façon d’exécuter la pièce, pas seulement dans le rendu mais dans la démarche, la technique utilisée. Pour les abat-jours en verre avec petits points, j’ai obtenu qu’une usine fasse le trempage, parce qu’il est obligatoire d’avoir du verre sécurisé dans des espaces publics. Mais le tout nécessite de nombreux essais, des séries cassées et le coût s’avère onéreux. Comme je n’aime pas que l’ampoule soit trop visible, il a fallu développer un système électronique, ce qui a nécessité pas mal d’heures de travail ».
Après une série de plats bleus en verre thermoformé, pourquoi pas des lampes en couleur ? Françoise Bolli étudie la possibilité de mettre des leds de couleur et travaille à des abat-jours en verre de couleur bleue. Ce qui l’amène à une explication sur le fameux bleu de Chartres : « Lors de la restauration des vitraux de Chartres, les verres de couleur étaient foncés, donc altérés. Seul le bleu a résisté. Pourquoi ? Au Moyen Âge, le verre était soufflé dans le but de faire des vitraux, mais personne n’avait trouvé la formule pour créer du verre bleu. Du verre ancien de l’époque des Romains a été utilisé, refondu et il s’est avéré que ce verre-là était beaucoup plus résistant que le verre fabriqué au Moyen Âge. Donc le bleu a résisté : il n’avait rien de particulier sinon sa beauté, et le fait qu’il ressortait mieux puisqu’il n’était pas altéré… ».

francoise Bolli calice bleuFrançoise Bolli quitte son atelier pour une pause-thé dans le jardin attenant à la maison familiale, entouré de bambous, de rhododendrons, d’odorantes roses Meilland et Annapurna. Elle y fait aussi pousser des  courgettes et des orties en vue de soupes appréciées… On y entend les oiseaux. Beauté et sérénité réunies en un seul lieu…

Françoise Bolli – Designer verrier / Yverdon-les-Bains / Téléphone : +41 (0) 244 250 816

www.francoisebolli.ch

francoise Bolli luminaires bleu

Texte Françoyse Krier // Visuels : luminaires en verre / Françoise Bolli dans son atelier – Photos F. Krier / EMS Résidence Saconnay, Grand-Saconnex / Chapelle St-Nicolas, Nidau © Daniel Mueller / Eglise du Sacré-Coeur, Lausanne © yves-andre.ch / In Situ Troinex / Verre Sensible transparence © yves-andre.ch / Luminaires – photos FK / Calice bleu / Luminaires bleu de nuit