Fondation Jan Michalski Boris Vian – en avant la musique !afficheCréateur à l’inventivité bouillonnante, Boris Vian (1920-1959) a marqué son époque et la postérité de son génie fantaisiste, iconoclaste, libre… La Fondation Jan Michalski annonce sa prochaine exposition Boris Vian | En avant  la musique ! qui ouvrira ses portes le vendredi 15 juin dès 18 h 30 avec un vernissage aux sonorités jazz. Et autour, de nombreux rendez-vous feront résonner les mots et les notes de l’écrivain-musicien : concerts, rencontres, moments famille et, pour la première fois à la Fondation Jan Michalski, une fête de la musique pleine de swing.

Fondation Jan Michalski Boris Vian TabouEcrivain, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste), ingénieur de l’École centrale, Boris Vian est aussi scénariste, traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur et peintre. Boris Vian a abordé à peu près tous les genres littéraires :
poésie, document, chroniques, nouvelles, pièces de théâtre,
chansons et scénarios.

Sous le pseudonyme de Vernon Sullivan,
il a publié de nombreux romans parodiant le style du roman noir américain, parmi lesquels “J’irai cracher sur vos tombes”, qui a fait scandale et a été interdit pendant un temps.

Passionné de jazz, il joue de la trompette dans un club de Saint-Germain-des-Prés. Il est également directeur artistique chez Philips (il promeut des artistes tels que Miles Davis, Charlie Parker, Dizzy Gillespie ou Bix Beiderbecke, et propulse l’avant-gardiste be-bop sur le devant de la scène). Il collabore à diverses revues, dont la célèbre Jazz Hot. Il s’intéresse à la “Pataphysique” sous l’influence d’Alfred Jarry (1873-1907). Le bien nommé Prince de Saint-Germain-des-Prés ne se contente pas de jouer de la trompette ou du cor à gidouille à 18 tours , il fut un important passeur et pédagogue de la culture jazz. Boris Vian imprime son tempo et ses influences jusque dans ses oeuvres littéraires. Certaines de ses chansons sont chantées par lui, accompagné au piano par Alain Goraguer, la plupart portées par la voix de grands interprètes tels Juliette Gréco, Magali Noel, Marcel Mouloudji, Henri Salvador, Michel Legrand, Serge Reggiani, Jacques Higelin…

A travers de nombreux documents d’archives, photographies, enregistrements, manuscrits et éditions originales, l’exposition propose un parcours visuel et sonore pour croiser toutes les facettes de Boris Vian homme de musiques, au-delà de l’homme de lettres : virtuose plume jazzistique, prodige poète du verbe et des notes.

Fondation Jan Michalski   –   Boris Vian | En avant  la musique !
Chemin Bois Désert 10 / 1147 Montricher
www.fondation-janmichalski.ch

Du 16 juin au 2 septembre 2018  /  Mardi à vendredi, de 14 h à 18 h  /  Samedi et dimanche, de 9 h à 18 h

 

Fondation Jan Michalski Boris Vian salvador Be-bopFondation Jan Michalski Boris Vian Duke ellingtonFondation Jan Michalski Boris Vian en avant la zizique

 

Fondation Jan Michalski Boris Vian corrections manuscrit Fondation Jan Michalski Boris Vian L'écume des jours Fondation Jan Michalski Boris Vian manuscrit

 

alain goraguerVendredi 15 juin 2018 à 18h30 – Vernissage musical avec Alain Goraguer Trio et Jelly Bump 
L’exposition Boris Vian | En avant  la musique ! croise toutes les facettes de cet homme de musiques, aussi érudit qu’effronté, directeur artistique et programmateur, prodige poète du verbe et des notes! A l’occasion de ce vernissage, deux temps fort musicaux vous sont proposés :
Alain Goraguer Trio
: arrangeur des succès de France Gall, Brigitte Bardot, Juliette Gréco, Jean Ferrat, Georges Moustaki, Isabelle Aubret… pour ne citer qu’eux –, Alain Goraguer s’est auparavant fait connaître aux côtés d’Henri Salvador, puis de Boby Lapointe. Il scelle avec Boris Vian un compagnonnage fructueux en co-signant Je bois, La java des bombes, ou encore Fais-moi mal Johnny. Pianiste émérite, compositeur de superbes mélodies, Alain Goraguer se produit très rarement en concert : sa venue en trio à la Fondation Jan Michalski à l’occasion de l’exposition Boris Vian est un événement exceptionnel.

 

Jelly BumpJelly Bump s’inspire de la musique noire des années folles et partage ainsi la passion de Boris Vian pour le jazz. Ce quintette sérieusement loufoque reprend ses mots, combinés à des rythmes enflammés : Le blouse du dentiste, La complainte du progrès, Trompette d’occasion, J’suis snob, Ah! si j’avais un franc cinquante… Lors de leur concert en clôture de vernissage, Jelly Bump répondra aussi à cette question essentielle : Arthur… où t’as mis le corps ?
Entrée libre | Sans réservation

Samedi 16 juin à 19 h – Concert littéraire  (COMPLET)
Jean-Louis Trintignant | Daniel Mille | Piazzolla sur des textes de Boris Vian, Jules Laforgue, Allain Leprest, Jacques Prévert, Gaston Miron, Robert Desnos… Jean-Louis Trintignant et Daniel Mille, c’est un tango qui dure depuis plus de dix ans. Aujourd’hui, le comédien vient glisser ses poèmes libertaires favoris sur la musique d’Astor Piazzolla arrangée et orchestrée par Samuel Strouk, et interprétée par l’accordéoniste Daniel Mille et son quatuor à cordes. Là où la prose de Boris Vian trouve par endroits une nouvelle vie.

Jeudi 21 juin à 19 h – Fête de la musique sur un air de Boris Vian
Du jazz, des rythmes enivrants et de la fantaisie… bienvenue à la fête de la musique de la Fondation Jan Michalski, orchestrée à l’occasion de l’exposition Boris Vian | En avant la musique !
Le « Pianocktail » dès 19h :une performance musico-enivrante autour de l’instrument merveilleux composant des cocktails au son de mélodies, imaginé par Boris Vian dans L’écume des jours, fabriqué par l’ingénieux Nicolas Schenkel et joué par sa sœur Géraldine, lesquels le nomment aussi pianococktail. Avec ce piano arrangé de quelques alcools et entonnoirs, rallongé d’une meule à musique, d’un violon à roue, d’un poivrier-sonnette, d’une chaîne de vélo et autres dérailleurs, les musiques dérivent, grincent et se déglinguent… Un trille bien placé mélangera le rhum au sirop de sucre de canne et la dose de tequila sera déversée par un fa dièse. Chaque cocktail a sa musique : on choisit un alcool… ou une mélodie… et on passe commande au pianiste.

& le Duo Médéric Collignon | Yvan Robilliard –Cornettiste étourdissant, lauréat en 2008 du très convoité Prix Django Reinhardt récompensant le musicien de jazz de l’année, Médéric Collignon est l’un des artistes les plus ébouriffants de sa génération. Vocaliste virtuose, qui combine avec talent le beatbox et le scat, ce pétillant créateur qui s’avoue lui-même allergique aux compromissions est un électron libre dans le monde du jazz. Ici avec Yvan Robilliard, jeune pianiste et compositeur à la maîtrise du clavier incroyable, qui a travaillé, entre autres, aux côtés d’Antoine Hervé et Michel Portal. Leur duo est une allégorie à la fois poétique et explosive, diablement inspirée par le Boris Vian anti-conformiste.

22 juin à 19 h – Rencontre musico-littéraire Philippe Meyer – « La prochaine fois je vous chanterai Boris Vian » – Ecrivain, chroniqueur et homme de radio, Philippe Meyer éclaire, avec un talent de conteur patenté, les textes et les musiques de Boris Vian dont il est un familier, un frère d’esprit. Une rencontre avec la gourmandise des (bons) mots, l’art du pastiche et l’humour pince-sans-rire en partage.

Vendredi 13 juillet à 19 h – Concert – Rimendo joue Boris Vian 
Rimendo arrête le temps pour replonger dans les années 40-50, à l’époque des clubs de jazz de Saint-Germain-des-Prés, et dépeint Boris Vian en musique à travers des textes connus ou d’autres plus oubliés… On chante (un peu), on rit (beaucoup), on se croirait au Tabou.