La Fondation Beyeler à Riehen propose un vaste éventail de chef-d’œuvres de jeunesse de Picasso : ses périodes dites bleue et rose, œuvres cruciales et décisives dans la carrière de l’artiste, peintes de 1901 à 1906. Environ 80 tableaux, dessins et sculptures les plus célèbres au monde et pour la plupart rarement prêtés, à admirer jusqu’au 26 mai 2019.

Les œuvres de cette période sont parmi les plus belles et les plus émouvantes de l’art moderne et font partie des œuvres d’art les plus précieuses et inestimables. Il est fort probable qu’elles ne seront plus amenées à se retrouver ainsi réunies en un lieu unique. Agé d’à peine vingt ans, Picasso (1881–1973) entre en quête de nouveaux thèmes picturaux et formes d’expression, qu’il mène dans la foulée à leur plein accomplissement. Les styles et les univers picturaux se succèdent à un rythme effréné – une « révolution » artistique chasse l’autre.

Exposition Le jeune Picasso période bleue et rose. Riehen. Arlequin assisPicasso Arlequin assis, 1901.Pablo Picasso, Arlequin assis sur fond rouge, 1905 – Aquarelle et encre sur carton, 57.5 x 41.2 cm Staatliche Museen zu Berlin, Nationalgalerie, Museum Berggruen © Succession Picasso / 2018 ProLitteris, Zurich 2018 Photo : bpk / Nationalgalerie, SMB, Museum Berggruen / Jens Ziehe //  Arlequin assis, 1901. Huile sur toile, 83.2 x 61.3 cm.  New York, Metropolitan Museum of Art, Acquis M. et Mme. John L. Loeb, Donation 1960 © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich Photo : ©The Metropolitan Museum of Art / Art Resource / Scala, Florence.

 L’exposition se concentre sur les périodes bleue et rose et donc sur six années de création du jeune Picasso, qui joueront un rôle central pour son oeuvre. Elle ouvre par ailleurs la perspective à la naissance historique du cubisme vers 1907, qui émerge des phases de création précédentes. L’exposition opère ainsi la jonction avec la collection de la Fondation Beyeler, dont l’oeuvre la plus ancienne de Picasso, une étude importante pour les Demoiselles d’Avignon, date précisément de cette année.

 

Thèmes profondément mélancoliques 

Dans la phase qui débute en 1901, dominée par la couleur bleue, il porte son regard sur la misère et les abîmes psychiques des personnes en marge de la société. Entre 1901 et 1904, alors que Picasso vient d’emménager à Paris, il se sert de couleurs froides afin de peindre certaines de ses toiles les plus connues. Lors de cette période, nommée la période bleue, les œuvres de Picasso abordent des thèmes plutôt rudes, tels la misère sociale, la détresse, la vieillesse, la pauvreté, la maladie et la mort. Vers 1905,  sa période dite rose élève au rang de digne motif pictural les espoirs et les désirs des artistes de cirque – jongleurs, acrobates et arlequins.

Exposition Le jeune Picasso. Riehen. famille de saltimbanques avec un singeExposition Le jeune Picasso. Période bleue et rose - Riehen. Femme en chemise (Madeleine)

 

Les bleus de Picasso varient du chaud au froid, tirant parfois sur le turquoise, parfois sur le violet. Les sentiments véhiculés par les bleus de Picasso sont la tristesse et la froideur.
Famille de saltimbanques avec un singe, 1905. Gouache, aquarelle et encre sur carton, 104 x 75 cm. Göteborg Konstmuseum, Acquis 1922 © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich Photo : © Göteborg Konstmuseum
Femme en chemise (Madeleine), 1904–1905. Huile sur toile, 72.7 x 60 cm London, Tate, Légué par C. Frank Stoop 1933 © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich Photo : © Tate, London 2018

 

 

En quête d’une nouvelle authenticité artistique, vers le milieu de l’année 1906, Picasso passe plusieurs semaines dans le village de Gósol dans les Pyrénées espagnoles, où il crée de nombreux tableaux et sculptures qui unissent des idéaux corporels classiques et archaïques. La déformation et le morcellement toujours plus poussés de la figure, tels qu’ils apparaissent dans les représentations « primitivistes » en particulier de nus féminins, annoncent finalement le langage pictural cubiste, qui se déploie à partir de 1907. Dans les œuvres bouleversantes et envoûtantes des périodes bleue et rose réalisées en Espagne et en France, le jeune peintre émergent qu’est alors Picasso crée des oeuvres d’une signification universelle. Des thèmes existentiels et universels tels la vie, l’amour, la sexualité, le destin et la mort s’incarnent dans des jeunes femmes et des jeunes hommes d’une beauté délicate comme dans des enfants et des vieillards marqués par la vie qui portent en eux des sensations telles le bonheur et la joie mais aussi la solitude et la mélancolie.

 

Pablo Picasso, Arlequin et sa compagne, 1901Pablo Picasso, Femme de l'île de Majorque, 1905 Pablo Picasso, Femme à l'éventail, 1905.

 

Pablo Picasso, Arlequin et sa compagne, 1901 – Huile sur toile, 73 x 60 cm Moscou, Musée des beaux-arts Pouchkine © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich // Pablo Picasso, Femme de l’île de Majorque, 1905 – Gouache et aquarelle sur carton, 67 x 51 cm Moscou, Musée des beaux-arts Pouchkine © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich // Pablo Picasso, Femme à l’éventail, 1905. Huile sur toile, 100.3 x 81 cm Washington, National Gallery of Art, Donation de la W. Averell Harriman. Foundation en mémoire de Marie N. Hariman © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich

Des prêts venus de tous les continents

Ces chefs-d’œuvre proviennent de musées majeurs en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Russie, en Chine et au Japon. Les prêts ont été accordés par des musées de renom tels le Musée national Picasso de Paris, le Metropolitan Museum of Art de New York, la Tate de Londres, la National Gallery de Washington, D. C., le Musée des beaux-arts Pouchkine de Moscou, le National Museum of Art d’Osaka, le Centre Pompidou et le Musée de l’Orangerie à Paris, le Museu Picasso à Barcelone, le Centro de Arte Reina Sofía à Madrid, la Art Gallery of Ontario de Toronto et beaucoup d’autres. De nombreuses autres œuvres proviennent d’importantes collections privées et sont pour certaines d’entre elles à nouveau présentées au public pour la première fois depuis des décennies. Fruit de nombreuses années de préparation, il s’agit à ce jour du projet d’exposition le plus complexe et le plus coûteux de l’histoire de la Fondation Beyeler.

Pablo Picasso on Place Ravignan, Montmartre, ParisPablo Picasso Autoportrait, 1901. Pablo Picasso, Yo Picasso, 1901 -

 

 

Pablo Picasso, anonyme -Pablo Picasso on Place Ravignan, Montmartre, Paris, 1904 Tirage gélatino-argentique sur papier, 12 x 8.9 cm Musée national Picasso-Paris // Autoportrait, 1901. Huile sur toile, 81 x 60 cm. Musée national Picasso-Paris © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich. Photo : © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau.  // Pablo Picasso, Yo Picasso, 1901 – Huile sur toile, 73.5 x 60 cm Collection privée © Succession Picasso / 2018, ProLitteris, Zurich.

Dans son autoportrait réalisé à 20 ans, le jeune Picasso se peint d’une façon très ascétique, vieillissant volontairement ses traits, portant barbe et moustache – ce qui n’était pas le cas à cette époque-là – un manteau austère, la mine grave, le teint blafard renforcé par le bleu qui envahit la toile.

 

Exposition Le jeune Picasso. Riehen. Affiche - Acrobate et jeune arlequin Les œuvres attendues sont toutes des pièces maîtresses et vedettes des collections de leurs musées d’origine. L’exposition est organisée par la Fondation Beyeler en collaboration avec les musées d’Orsay et de l’Orangerie et le musée national Picasso.

 

Le jeune Picasso ~ Périodes bleue et rose
Fondation Beyeler, Beyeler Museum AG, Baselstrasse 77, CH-4125 Riehen

jusqu’au 26 mai 2019
Heures d’ouverture de la Fondation Beyeler : tous les jours 10h00–18h00, le mercredi jusqu’à 20h00

Tél. + 41 (0)61 645 97 21
www.fondationbeyeler.ch

 

Affiche exposition
Acrobate et jeune arlequin, 1905.
Gouache sur carton, 105 x 76 cm.
Collection privée © Succession Picasso
2018, ProLitteris, Zurich.

 

PICASSO – Blaue und Rosa Periode“ Fondation Beyeler, Riehen/Basel-2 PICASSO – Blaue und Rosa Periode“ Fondation Beyeler, Riehen/BaselInstallationsansicht „Der junge PICASSO – Blaue und Rosa Periode“ in der Fondation Beyeler, Riehen/Basel, 2019; © Succession Picasso / 2019, ProLitteris, Zürich – Fotos: Mark Niedermann