A l’occasion du 40ème anniversaire de sa disparition, l’exposition consacrĂ©e Ă  Alain Le Foll au Palais Lumière d’Évian permet de redĂ©couvrir l’œuvre de cet artiste considĂ©rĂ© comme l’un des plus grands dessinateurs français des annĂ©es 1960-1970. 

aa

Dessin pour C’est le Bouquet, ouvrage de Claude Roy illustré par Alain Le Foll, paru chez Delpire en 1964. Dessin à l’encre 28,2 x 33,8 cm, Collection particulière.

Alain Le Foll est nĂ© en 1934 et dĂ©cĂ©dĂ© en 1981, Ă  l’âge de 46 ans. Ses dessins destinĂ©s Ă  la publicitĂ© et Ă  l’illustration, ont contribuĂ© Ă  façonner l’univers visuel de cette pĂ©riode. Parallèlement Ă  ces travaux de commande, Alain Le Foll a dĂ©veloppĂ© un travail personnel, privilĂ©giant dessin et lithographie. L’exposition ~ Ă  admirer jusqu’au 2 janvier 2022 ~ prĂ©sente les deux versants de la crĂ©ation de cet artiste de gĂ©nie : ses travaux destinĂ©s au public – dessins publicitaires et illustrations – et son Ĺ“uvre plus intimiste.

Exposition Alain Le Foll Evian 2021
alain LE foll exposition Ă  EVIAN 2021
Exposition Alain Le Foll Evian 2021 La  sérénité
Exposition Alain Le Foll Evian 2021 monde animal, végétal, minéral

Son œuvre a marqué le monde du graphisme, de la publicité, de l’illustration

Alain Le Foll a suivi un enseignement artistique à l’académie Julian, à Paris. Dès 1958, il délaisse la peinture au profit du dessin et s’oriente vers une carrière de graphiste. Il est engagé à la SNIP, Société Nouvelle d’Information et de Publicité, agence publicitaire de l’entreprise textile La Lainière de Roubaix, marque du groupe Prouvost spécialisé dans le textile et la presse. En 1959, une campagne pour la marque de vêtement Rodier le fait connaitre du milieu de la publicité. Plusieurs commandes de dessins publicitaires lui sont alors confiées.

Dès 1958, Alain Le Foll s’oriente vers une carrière de graphiste. LiĂ© Ă  Peter Knapp, grand photographe (de mode, notamment), et au graphiste Jean Widmer – tous deux natifs de Suisse et issus de la rĂ©putĂ©e Ecole d’arts appliquĂ©s de Zurich – il participe Ă  plusieurs campagnes publicitaires, notamment pour l’eau d’Evian, l’Eau vraie qui donne lieu Ă  un film d’animation d’Alexandre Alexeieff montrant l’eau se glissant entre les roches stratifiĂ©es. Les fleurs stylisĂ©es très prĂ©sentes ~ en particulier la rose-zinia-pivoine ~ deviennent un motif emblĂ©matique de son Ĺ“uvre.
InspirĂ©e des estampes japonaises, la geisha imaginĂ©e par Alain Le Foll pour la campagne Obao, bain de mousse Ă  la japonaise contribue au succès considĂ©rable de cette marque dans les annĂ©es 1964/65. L’artiste met Ă©galement son talent au service des Galeries Lafayette et surtout du Printemps.

Alain Le Foll Affiche pour le Crédit Agricole
Alain Le foll. Affiche pour le Crédit Agricole, 1978, 79,8 x 60 cm. Collection particulière
Alain LE Foll Affiche pour Lactel
Alain Le Foll. Affiche pour Lactel, 1972, 54 x 37 cm. Collection particulière
Alain Le Foll publicité pour Obao
Publicité pour la bain moussant Obao,
le bain de mousse à la japonaise,
conçue par Alain Le Foll, 1963
  ©
succession A. Le Foll


La thématique florale, motif de prédilection


Difficile d’imaginer actuellement l’ampleur Ă  cette Ă©poque du travail crĂ©atif d’Alain Le Foll. Ses dessins figurent partout. Les fleurs et papillons des publicitĂ©s Lactel (le lait allĂ©gĂ© qui donne des ailes, bien avant un certain redb…), du CrĂ©dit Agricole, les superbes illustrations dans Elle et Marie-Claire, les bannières recouvrant les façades des magasin du Printemps et les objets publicitaires offerts sont alors des Ă©vĂ©nements marquants.

Alain Le Foll noue Ă©galement une collaboration avec Robert Delpire, fondateur d’une maison d’édition et d’une agence de publicitĂ©. En 1966, pour CitroĂ«n, l’un de ses clients, Delpire lui demande de retracer, dans le style des images d’Epinal, les aventures Ă©piques de la 2CV, Ă  l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de ce modèle mythique.

Alain Le Foll dessin pour Marie Claire
Dessin paru pour un article de CĂ©cil Saint-Laurent, “La mode unisexe a 700 ans”, Marie-Claire, n° 211, mars 1970, encre et gouache, 46 x 60 cm. Collection particulière.
Alain Le Foll détail d'un dessin du livre C'est le Bouquet
DĂ©tail d’un dessin du livre C’est le Bouquet!,
ouvrage de Claude Roy illustré par Alain Le Foll.
Collection particulière.

Parallèlement, Alain Le Foll se consacre Ă  l’illustration et collabore avec de nombreux magazines en France et Ă  l’étranger, dont Elle, Marie-Claire, Jardin des Modes, Lui, L’Express, Record, Twen, un magazine allemand d’actualitĂ© : rubriques habituelles des revues, feuilletons hebdomadaires, pages de dĂ©coration intĂ©rieure et mĂŞme des recettes de cuisine pour un Ă©diteur de San Francisco : Ă  la place des images usuelles de plats cuisinĂ©s, Alain Le Foll propose un reportage en images de ses voyages (Le Kenya, Rome…).

L’univers visuel des années 1960-1970

Alain Le Foll. Drill, 1963.
Alain Le Foll. Drill, 1963.
Lithographie sur papier ocre,
94,3 x 44,8 cm (Coll. particulière) © succession A. Le Foll
Alain Le Foll. Champinolle at top/of Hill.
Alain Le Foll.
Champinolle at top/of Hill.
1972-1976 @succession A. Le Foll
Alain Le Foll Dessin pour C'est le  bouquet !
Alain Le Foll. Dessin pour C’est le bouquet !
1964. Encre, 26,8 x 21 cm.

Collection particulière.
Alain Le Foll. Plat avec motif floral, Rosenthal
Alain Le Foll. Plat avec motif floral, 1962-
1966. Porcelaine de la Manufacture Rosenthal, diamètre : 49,5 cm. (Collection particulière) ©
succession A. Le Foll

Alain Le Foll conçoit des illustrations pour des Ă©diteurs. En 1960, le Club Français du Livre lui passe commande de vingt planches illustrant le roman de William Thackeray, La Rose et l’Anneau.

Puisant son inspiration dans les miniatures persanes, il illustre ShĂ©hĂ©razade Ă  coeur ouvert, un reportage historique de Nicole Vidal inspirĂ©e des miniatures persanes. publié dans une sĂ©rie de numĂ©ros de Elle, en 1962.

En 1964, il signe les dessins de C’est le bouquet !, un album Ă©ditĂ© par Robert Delpire qui marquera l’histoire de l’édition enfantine. C’est l’artiste lui-mĂŞme qui a eu l’idĂ©e de cette histoire de conquĂŞte bienveillante de l’espace urbain par la Fraxilumèle, fleur exotique et exubĂ©rante, de la hauteur d’une tour de 18 Ă©tages, trame sur laquelle l’auteur Claude Roy, poète, journaliste et Ă©crivain français, a bâti son rĂ©cit. Scènes bucoliques, farandole de couleurs…

En 1969, chez le mĂŞme Ă©diteur, parait l’histoire de Sindbad le marin Ă©crite par Bernard NoĂ«l – romancier, historien, critique d’art français – ornĂ©e de planches grand format, en noir et blanc, destinĂ©es Ă  former un album dont les feuilles pouvaient ĂŞtre dĂ©tachĂ©es et coloriĂ©es.

Entre 1963 et 1967, Alain Le Foll illustre une sĂ©rie de rĂ©cits bibliques Ă©crits par le père dominicain Maurice Cocagnac pour les Ă©ditions du Cerf. En 1969, paraĂ®t chez le mĂŞme Ă©diteur un ensemble de dessins en noir et blanc Les Trois arbres du samouraĂŻ, Ă©crit par le mĂŞme auteur.

Alain Le Foll. Dessin pour Sindbad
le marin, de Bernard Noël
Alain Le Foll. Dessin pour Sindbad
le marin, de Bernard Noël, 1969.
Encre de Chine, 45 x 30 cm
(Collection particulière) ©
succession A. Le Foll
Alain Le Foll DĂ©tail d'un dessin du livre Les Trois Arbres du samouraĂŻ
Alain Le Foll. DĂ©tail d’un dessin du livre Les Trois Arbres du samouraĂŻ, 1969.
Encre, 33 x 58 cm. Collection particulière.

Artiste touche-Ă -tout gĂ©nial, Alain le Foll crĂ©e Ă©galement des motifs de tissus, des cĂ©ramiques, des pochettes de disques, des papiers peints. A partir de 1962, Alain Le Foll entame une collaboration avec la manufacture de porcelaine allemande Rosenthal. Il orne de ses compositions florales les formes modernistes des services de table signĂ©s des grands noms du design scandinave. Dans les annĂ©es 1970, il conçoit des papiers peints panoramiques pour la cĂ©lèbre manufacture alsacienne Zuber, de Rixheim. Papiers peints toujours Ă©ditĂ©s.

Les planches d’Alerte Ă  Champignolle d’Huguette Chausson, ouvrage initié par le cĂ©lèbre illustrateur suisse Etienne Delessert pour le compte des Editions Good Book, n’ont pu voir le jour, Alain Le Foll ayant Ă©tĂ© contraint d’arrĂŞter son travail en raison de sa maladie.

Monde animal, végétal et minéral

Alain Le Foll. Fleur d’Afrique, 1973.
Alain Le Foll. Fleur d’Afrique, 1973.
Lithographie, 78,6 x 56,6 cm

(Collection particulière)
© succession A. Le Foll
Alain Le Foll. Elytres,
Alain Le Foll. Elytres, planche de la suite
Mutatis Mutandis , 1973. Lithographie,
67,7 x 52,8 cm (Collection particulière)
  © succession A. Le Foll
Alain Le Foll. Anatomie IV.
Alain Le Foll. Anatomie IV. Planche tirée de
l’album Extrait du corps, 1971. Lithographie.
56,2 x 45,5 cm (Collection

particulière) © succession A. Le Foll

A côté des travaux de commande, Alain Le Foll développe un travail de création personnel : dessins au crayon de couleurs, au pastel, à l’encre de Chine et à la gouache.
PassionnĂ© par la technique de la lithographie permettant d’associer la joie du dessin au travail artisanal, Alain Le Foll frĂ©quente alors l’imprimerie Wolfensberger à Zurich qui dispose d’un espace d’exposition oĂą sont montrĂ©s ses travaux et qui Ă©dite plusieurs de ses lithographies. Dans ses dessins et ses lithographies, il adopte un style diffĂ©rent de ses travaux de commande : grande unitĂ© et style original, inspiration puisĂ©e dans la nature, observation de la faune et de la flore, crĂ©ations hybrides… A travers le dessin et la lithographie, Alain Le Foll a dĂ©veloppĂ© un imaginaire fantastique oĂą le trait prĂ©domine.

Progressivement, tout en enseignant Ă  l’Ecole nationale supĂ©rieure des Arts dĂ©coratifs, il dĂ©laisse son activitĂ© d’illustrateur pour se consacrer au dessin et Ă  la lithographie, laissant libre court Ă  son imagination, crĂ©ant des formes fantastiques mĂŞlant le minĂ©ral et l’organique et tournant son regard vers l’intĂ©rieur du cĹ“ur…
Ses images reprĂ©sentent aussi des paysages imaginaires inspirĂ©s de ses voyages (Bretagne, Afrique, Grèce, AmĂ©rique, Fontainebleau), certains fidèles au souvenir, d’autres confinant au fantastique. Certains y voient l’influence d’Yves Tanguy et de Max Ernst.
Dans les années 1970, il partage son temps entre la poursuite de son travail personnel et l’enseignement à l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs où il travaillera jusqu’à sa mort en 1981.

Imagination, prĂ©cision et perfection…

Pages de dessins d'Alain Le Foll
Joséphine Le Foll Zins, fille de Alain Le Foll
JosĂ©phine Le Foll Zins, fille de l’artiste, prĂ©sente au Palais Lumière // A gauche, mes carnets dans lesquels sont conservĂ©es des illustrations d’Alain Le Foll parues dans la presse.

Cette exposition a pu voir le jour grâce Ă  la prĂ©cieuse contribution de JosĂ©phine Le Foll Zins, fille de l’artiste et prĂ©sente le jour de la prĂ©sentation de l’exposition Ă  la presse. Cette très aimable personne rĂ©pond volontiers aux nombreuses questions que la belle exposition peut engendrer.
L’adolescente que j’Ă©tais dans les “annĂ©es Le Foll” a gardĂ©, prĂ©cieusement collĂ©es dans un carnet, des illustrations d’Alain Le Foll parues dans Elle ou Marie-Claire. L’une d’elles reprĂ©sente des capucines au dĂ©licat dessin en noir et blanc. « C’est mon fond d’Ă©cran ! », mentionne-t-elle avec une Ă©motion aussi grande que la mienne. Et de nous extasier sur la puissance, la justesse et la beautĂ© du trait. Quant aux petits dessins en couleur non signĂ©s, parus dans les annĂ©es 65/66, la fille d’Alain Le Foll reconnaĂ®t immĂ©diatement la “griffe” de son artiste de père.

Historienne de l’art, docteur de l’Ecole des hautes Ă©tudes en sciences sociales et diplĂ´mĂ©e de l’Ecole du Louvre, JosĂ©phine Le Foll est spĂ©cialiste de la peinture et de l’iconographie de la Renaissance italienne. Après avoir Ă©tĂ© rĂ©dactrice en chef adjointe de Beaux-Arts Magazine, elle se consacre Ă  l’Ă©dition. Elle a publiĂ© plusieurs ouvrages et articles sur la peinture de la pĂ©riode moderne : RaphaĂ«l, sa vie, son oeuvre, son temps (2012), L’Atelier de Mantegna (2008), Suzanne et les vieillards (2002), Le Christ et la femme adultère (2001), La Peinture de fleurs (1997). 
JosĂ©phine Le Foll Zins avoue avoir commencĂ©, très jeune, une petite carrière d’artiste bien vite interrompue devant l’exigence de son père face Ă  ses dessins. « On comprend mieux en voyant toute son oeuvre. Tout est parfait Mais je pense me remettre au dessin, Ă  la peinture »…

Alain Le Foll DĂ©tail de l'affiche pour l'Eau d'Evian, 1964
DĂ©tail de l’affiche pour l’Eau d’Evian, 1964
Le Palais Lumière aux couleurs d'Alain le Foll
Le Palais Lumière aux couleurs d’Alain le Foll

Si les images crĂ©Ă©es par Alain Le Foll paraissent familières, le nom de leur auteur n’est pas toujours connu. La superbe exposition d’Evian-les-Bains contribuera Ă  faire redĂ©couvrir le magnifique travail de cet artiste – imagier, crĂ©ateur d’images “sagement folles ” !

Evian-les-Bains 🌸 Alain Le Foll MaĂ®tre de l’imaginaire
jusqu’au 2 janvier 2022

Palais Lumière // Quai Charles-Albert Besson // 74500 Evian – France
+33 4 50 83 15 90 – courrier@ville-evian.fr

Visites commentĂ©es de l’exposition – Ateliers pour adultes/ados et en famille – toutes informations sur :

www.palaislumiere.fr

Vous avez aimé cet article?