Affiche A table ! PranginsA table ! Prangins Boîte Toblerone« Montre – moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es »…  Totalement en phase avec l’époque, cette exposition – à déguster jusqu’au 20.10.2019explore ce qui se mijote sous le couvercle de la marmite de l’Homo helveticus. En constante évolution, la culture culinaire suisse se reflète dans la pluralité de ses spécialités régionales. La traçabilité, la saisonnalité des aliments que l’on mange et les conditions de travail de celles et ceux qui participent à la chaîne alimentaire sont aujourd’hui des critères de choix, érigeant la nourriture en étendard social, politique et économique. Acte vital, se nourrir se situe à la croisée de pratiques culturelles et médicales, tout en renvoyant à des choix religieux et éthiques.

Quel est notre patrimoine gastronomique ? Où prend-il ses racines ?
Abordées sous divers angles scientifiques, historiques et ludiques, ces thématiques n’omettent pas la partie gustative, qui promet de ne laisser personne indifférent. Décor planté, table dressée : l’exposition s’articule autour des manières de table, des différents modes de préparation et de consommation des aliments. Elle s’interroge aussi sur les mécanismes de famine et les périodes d’abondance, les tabous et les effets de modes alimentaires.

Poire Sept-en-Gueule du Château de Prangins

 

Grâce à de nombreux objets inédits, ainsi que des collaborations avec Slow Food et la Maison de la Rivière, le Musée national suisse – Château de Prangins offre un focus sur la Suisse romande. L’exposition met aussi en lumière les liens sociaux créés autou r des recettes familiales, ainsi que les savoirs transmis par le biais des innovations professionnelles.

La production locale, la biodiversité et le patrimoine végétal seront à l’honneur au gré des saisons dans le jardin potager du musée, le plus grand conservatoire de légumes oubliés et de fruits rares en Suisse.

Herisau, Madame Tricot, Dominique Kaehler Schweizer

 Corbeille de pique-nique | 1900-1925, osier tresséVisite de l’exposition 
L’acte de se nourrir ne répond pas uniquement à un besoin vital. Ce que nous mangeons ou ne mangeons pas relève du domaine social, économique, éthique, religieux et médical. La Suisse n’a pas de cuisine nationale. Toutefois, au fil des siècles, s’est constitué un riche patrimoine culinaire reflétant sa pluralité culturelle qui se manifeste aussi bien au sein de son territoire que dans la circulation des personnes, des aliments et des savoir – faire gastronomiques.
A l’image du banquet et des tables de bistrot, une scénographie ludique et colorée met en scène objets précieux ou quotidiens, photographies anciennes, schémas didactiques et multimédias autour de plusieurs thématiques : – Culture et manières de table – Du feu aux micro – ondes – Des recettes familiales à la grande cuisine – Des cheffes au fourneau – Patrimoine culinaire suisse – Origine et diffusion des fruits et légumes – Envie de viande – Famine et surabondance – Tendances, tabous et alimentation du futur – Jardin potager et centre d’interprétation

Médaille d’inflation en souvenir de la famine de 1817L’art et les manières de table
Depuis quand nous servons – nous d’une fourchette, d’un couteau et d’une cuillère ? Quelle est l’origine des bonnes manières qui régissent notre conduite à table et l’utilisation de couverts, de vaisselle et de serviettes ? L’exposition s’ouvre sur l’un des chefs – d’oeuvre des collections du Musée national suisse, une nappe en lin du début du 16 e siècle . S es motifs brodés révèlent une table dressée : assiettes, bols, verres et couteaux mais point encore de fourchette. L’art et les manières de table deviendront par la suite autant de signes distinctifs reflétant les hiérarchies sociales et les modes de vie, tout comme les lieux où les individus consomment leur repas et les ingrédients de ces derniers.

Que mangions-nous autrefois et de quoi est composée notre alimentation aujourd’hui ? Comment sera-t-elle dans le futur ? Quelle est l’origine des tomates, du maïs, des fraises ou de la pomme de terre ? La culture de cette dernière s’est développée en période de disette , à l’instar de celle que connut le pays de Vaud en 1771 – 1772 , comme un aliment de substitution aux céréales et au pain qui constituaient autrefois la principale nourriture de la population. Quand a été créée la fondue, ce plat considéré comme typiquement suisse, et par qui ? La première recette n’apparaît qu’en 1699 , dans un ouvrage zurichois. Pas encore de pain et de fourchette à tourner dans un caquelon . La fondue est une invention récente, le fruit d’une campagne publicitaire menée durant les années 1930 par l’Union suisse du commerce de fromage. Même si aujourd’hui celle – ci est mangée un peu partout, les recettes de sa préparation varient nettement selon les régions. Autant de questions que soulève l’exposition À table !

Hans Asper, Poissons | 1540, dessin aquarellé La part belle à la Suisse romande…
Ainsi, grâce à une collaboration avec la Maison de la Rivière, le Musée national suisse retrace , en regard d’objets de ses collections, l’histoire des poissons du lac depuis l’Antiquité romaine. Dès cette période, de nouvelles espèces ont été introduites dans le Léman. Toutefois, avec l’urbanisation croissante des rives et les modifications de la qualité des eaux, certaines d’entre elles sont désormais en voie de disparition, alors que près de 120 pêcheurs vivent de nos jours de leur exploitation. La Suisse compte une forte densité d’établissements étoilés dont une grande partie se situe sur l’arc lémanique. Des cheffes étoilées de Suisse romande – Catherine Praud, Marie Robert, Marianne Rohrer, Virginie Tinembart et Cécilia Zapata – revisitent des recettes traditionnelles que les visiteurs pourront emporter .

A table ! Que mange la Suisse ? A voir jusqu’au 20.10.2019

Musée national suisse // Château de Prangins // 1197 Prangins // Tél. +41 (0) 22 994 88 90

www.chateaudeprangins.ch

www.atable.chateaudeprangins.ch

 

 Pique-nique sur la glace à Saint-Moritz

QUE MANGE LA SUISSE ? Visite guidée suivie d’un goûter au Café du château 60 min Visite incluse dans le prix d’entrée ; goûter CHF 10. – / Tous les premiers dimanches du mois  15:00

RENDEZ – VOUS AU JARDIN / 26.05.2019 / Entrée libre /Festival d’un jour
Au printemps, le Château de Prangins invite à découvrir son jardin potager historique et son parc. Agronomie et économie, les thématiques de cette année complètent harmonieuseme nt l’exposition temporaire.

CINÉMA OPEN AIR / JE 29.08.2019 VE 30.08.2019 SA 31.08.2019 / Prix unique CHF 10. – En partenariat avec Visions du Réel, dans la cour du Château de Prangins, projections de trois films en écho à l’exposition temporaire. Les projections sont précédées d’une visite guidée.

DÉJEUNER SUR L’HERBE / 29.09.2019 / Entrée libre Festival d’un jour Véritable voyage dans le temps, le Déjeuner sur l’herbe est consacré cette année au 18 e siècle. Au programme : de nombreuses activités pour petits et grands. Clou des festivités : le défilé de mode, un concours ouvert à tous (inscriptions sur place). Un marché gourmand permet de concocter son pique – nique et de le déguster dans le cadre idyllique du château.

 

Visuels : Boîte Toblerone | vers 1920, carton. ©Musée d’histoire de Berne | Christine Moor // Poire Sept-en-Gueule du Château de Prangins | photographie Jeanine Jousson, 2011 ©Musée national suisse // Boucherie de Madame Tricot alias Dominique Kähler Schweizer, Wil SG 
©Daniel Ammann Herisau // Corbeille de pique-nique | 1900-1925, osier tressé 
©Musée national suisse // Médaille d’inflation en souvenir de la famine de 1817 | vers 1819, étain et carton ©Musée national suisse // Hans Asper, Poissons | 1540, dessin aquarellé ©Musée national suisse // Pique-nique sur la glace à Saint-Moritz | photographie Rudolf Zinggeler-Danioth, fin du 19e siècle-début 20e siècle. ©Musée national suisse