artgenève peintureLa neuvième édition d’artgenève a ouvert ses portes ce mercredi 29 janvier. Le vernissage qui s’est tenu dans l’après-midi a enregistré une forte croissance des ventes, faisant honneur à la qualité artistique croissante des stands.
artgenève offre sur un plateau aux visiteurs et à la Suisse romande un important rassemblement d’expositions institutionnelles pendant 4 jours. Cette année, le salon LOOP Barcelona, pionnier dans l’art vidéo, a été invité pour faire découvrir au sein d’un secteur dédié cet aspect de la création contemporaine encore trop peu représenté dans le milieu des foires.

Expositions, art contemporain, arts premiers, joaillerie, conférences, spectacles, concerts, festivals, et bien plus ! L’intention du salon d’art artgenève est d’établir en Suisse Romande une plateforme artistique de premier plan pour l’art contemporain, l’art moderne et le design contemporain, afin de faire honneur aux exigences des nombreux collectionneurs et amateurs d’art de l’arc lémanique. Le salon accueille des galeries internationales et consacre aussi une large place à des collections institutionnelles et privées ainsi qu’à des espaces indépendants et des commissaires d’exposition, convaincu du dynamisme qui peut naître du dialogue entre galeries et institutions.

Joana Vasconcelos tête de chevalJoana Vasconcelos serpent

Deux œuvres de l’artiste Joana
Vasconcelos sont présentes – et en vente – à Genève : une magnifique tête de cheval recouverte de dentelle typique des Açores et un serpent tout de bleu crocheté. Vers les années 1950, la production en crochet artistique des dentellières de ces îles a connu sa période dorée grâce à l’exportation à grande échelle vers les USA, vers le continent portugais et vers les autres îles de l’archipel.
En 2005, Joana Vasconcelos est exposée à la Biennale de Venise où sa sculpture La Fiancée fait sensation. En 2012, l’artiste portugaise est l’invitée du château de Versailles pour l’exposition d’art contemporain. Son œuvre a pour problématique la femme et sa place dans le monde : tantôt femme au foyer, tendre aimante, tantôt femme guerrière… La plupart de ses œuvres balancent entre ces différentes facettes, telle Marilyn, exposée à Versailles et qui représente une immense paire d’escarpins rutilants. Lorsque l’on s’approche on découvre qu’ils sont constitués de casseroles et de couvercles. On a à la fois la femme glamour, attentive à son image et séduisante, et le symbole de la cuisinière…

 

 

Étienne KrähenbühlPhilippe Maurice

Isa Barbier

La Galerie Rosa Turetsky a pignon sur la Grand’Rue à Genève. Membre de l’association suisse des galeries d’art moderne et contemporain, la Galerie s’est engagée depuis son début à développer une plateforme d’échange, où les artistes suisses et européens confrontent matière, concept et utilisation de l’espace. Les œuvres d’artistes exposées à la galerie, depuis les années 80, font partie des plus importantes collections (Centre Pompidou, Moma, Tate Gallery, Guggenheim et autres).

Né en 1953 à Vevey, le sculpteur et graveur suisse Étienne Krähenbühl (Visuel de gauche) vit à La Sarraz (VD). Dans les années 2000, il expose à l’Espace Arlaud à Lausanne, à la galerie Joan Gaspar à Barcelone, à Art Môtiers, à Tokyo, à San Francisco. Lauréat du prix de la Fondation Sandoz en 2009, Étienne Krahenbühl a réalisé avec ce prix une œuvre intitulée Bing Bang, sphère métallique cinétique et sonore de 3.50 m de diamètre. Exposée dans les jardins de Vullierens depuis 2011, cette œuvre monumentale s’exprime par un phénomène de pulsations et de respirations, que l’on fait sonner tous les week-end à 11h et à 14h. L’artiste expose à la galerie Galerie Rosa Turetsky jusqu’au 2 février 2020 *.

Né en 1967, Philippe Maurice vit et travaille en Haute-Savoie. Ses tableaux ont fait l’objet d’expositions à la Galerie Rosa Turetsky. (Visuel au centre).

Habituée de la Galerie également, Isa Barbier est connue pour ses œuvres, principalement des installations éphémères in situ, et suspensions en plumes. Des milliers de plumes que l’artiste ramasse sur les îles méditerranéennes du Frioul ou de Lérins. Après la récolte, le tri, la stérilisation, l’emperlage de chaque plume avec un peu de cire, l’oeuvre peut se déployer dans l’espace, suspendue, sans poids, à des fils fins, discrète, fragile, méditative. Depuis les années 90, le travail d’Isa Barbier est présenté dans de nombreux lieux en France et à l’étranger.

 

Patrick Pfannkuche manager Gubelin

fabrication «Dial M for Slippers» Miriam Laura Leonardi«Dial M for Slippers» de l’artiste Miriam Laura Leonardi

 

Beauté, science et artisanat

Inspiré par le monde intérieur d’un saphir padparadscha – Gübelin Jewellery présente pour la première fois à artgenève le spectaculaire collier «Blushing Wing» de Gübelin Jewellery ainsi que la création en série limitée «Dial M for Slippers» de l’artiste Miriam Laura Leonardi. Ces deux oeuvres s’inspirent d’un même et rare saphir padparadscha du Sri Lanka et de son monde intérieur fascinant. (Visuel ci-dessus à gauche : Patrick Pfannkuche manager Gubelin).

C’est au Sri Lanka, l’île des pierres précieuses, qu’ont été découverts les premiers spécimens de la variété de saphirs la plus rare dans des teintes caractéristiques de rose et orangé. Sous le microscope apparaissent à l’intérieur du saphir padparadscha du Sri Lanka d’élégantes structures, désignées sous le terme de «plumes».

dessin du collier «Blushing Wing» de Gübelin Jewellery

Collier «Blushing Wing» de Gübelin Jewellery

La microphotographie a inspiré leos designers lors de la création de «Blushing Wing». Ce design fait spécifiquement référence au monde des oiseaux du Sri Lanka et rappelle un oiseau déployant ses ailes élégantes dans le soleil matinal. Ainsi, ce collier se veut un hommage aux origines du padparadscha – à cette île pleine de légendes qu’est le Sri Lanka.

Miriam Laura Leonardi. L’artiste domiciliée à Zürich crée Dial M for Slippers. Elle se joue des contrastes et recouvre ces slippers–  en édition limitée à 16 exemplaires – de prises de vue spectaculaires. Le travail est caractérisé aussi par des points communs tels que l’artisanat traditionnel, l’accent mis sur les travaux de précision et la sélection de matériaux nobles. Grâce à sa formation de cordonnière, Miriam Laura Leonardi a su coudre elle-même à la main ces slippers. (Visuels 2-3-4-5 : Gübelin)

 

Petit tour à travers le salon

teo jakob artgenevecoca cola artgeneve

artgeneve 2020 vélo- tissusartgeneve sculpture bois

 

artgeneve peinture-sculpture

artgeneve peinture-tissus artgeneve entrée ballons

artgeneve sculpture paille

artgeneve 2020 berceauartgeneve 2020 sculpture moutons

Palexpo – artgenève du 30 janvier au 2 février 2020

https://palexpo.ch/fr/agenda/artgeneve

Horaires : Jeudi 30 janvier: midi – 19h00 // Vendredi 31 janvier et samedi 1er février: midi – 20h00 // Dimanche 2 février: midi – 19h00 // Palexpo Genève, Halle 2

(Photos sans mention : Françoyse Krier)

 

* Voir aussi : https://www.fykmag.com/geneve-galerie-rosa-turetsky-exposition-rencontre/