Abbaye d'Hautecombe

Nichée au pied des montagnes, bâtie sur un promontoire rocheux, l’Abbaye d’Hautecombe surplombe le lac du Bourget depuis le XIIème siècle. Cela fait 900 ans que des générations de religieux se sont succédé en ces murs. Aujourd’hui, une quarantaine de frères et soeurs de la Communauté du Chemin Neuf, ainsi qu’une cinquantaine de jeunes en formation, prient et habitent quotidien dans ce haut-lieu spirituel.

Au début du XIIème siècle des moines bénédictins s’installent au nord-est du lac du Bourget, sur la montagne de Cessens. Devenus cisterciens suite au passage de Saint-Bernard de Clairvaux, ils descendent vers le lac en 1137. Fondée par les moines cisterciens, l’abbaye aura une forte influence au Moyen-Âge, mais elle finira par tomber en ruine. Devenue bien national à la révolution française, elle sera pillée, puis abandonnée.

C’est le roi de Piémont Sardaigne Charles-Félix qui fera restaurer l’abbaye par un architecte piémontais, Ernest Melano afin d’en faire une nécropole en hommage à ses ancêtres. En 1826, les moines cisterciens reviennent sur les lieux. La Première Guerre mondiale amène le remplacement des cisterciens par des moines bénédictins de 1922 à 1992. Durant la Seconde Guerre mondiale, Hautecombe héberge temporairement des religieux polonais.

À la fin des années 1980, les bénédictins décident de quitter l’abbaye d’Hautecombe, devenue trop touristique. Ils partent pour l’abbaye Notre-Dame de Ganagobie et demandent à la communauté du Chemin Neuf de venir les remplacer. Celle-ci s’y établit en 1992. Cette communauté s’inspire à la fois de la spiritualité de saint Ignace de Loyola et de l’expérience du renouveau charismatique.

Abbaye d'Hautecombe détail plafondAbbaye d'Hautecombe intérieur - orgue

Abbaye d'Hautecombe intérieur - plafond

 

 

Lieu  hautement historique et spirituel

L’abbaye s’organise autour de l’église abbatiale et du cloître qui la jouxte, selon le plan classique des abbayes. L’église abbatiale est entourée de la cour Saint-André, qui surplombe directement le lac et qui abrite entre autres le cimetière des moines bénédictins. La chapelle Saint-André est surmontée d’un phare construit afin de guider les pêcheurs en difficulté.

De l’autre côté, se situe un grand corps de bâtiment nommé « la ferme », qui abrite une grande salle voûtée. En dehors de l’église, des cours, un cloître, des bâtiments qui ceinturent ce dernier. Une salle à manger dite du “Roi”, car conçue dans l’esprit de Charles-Félix de Savoie pour servir de lieu propre à l’accueillir lors de ses visites à lâbbaye. Au premier étage, les appartements du roi et le long de l’abbatiale, la bibliothèque contentant environ 10’000 volumes.

Construit en 1742, le cloître de l’abbaye d’Hautecombe de dimensions assez réduites (26,5 × 27,35 mètres), est entièrement clos pour ne permettre aucune distraction aux moines qui l’arpentaient. En son centre se trouvait  un petit jardin au milieu duquel trônait un puits, profond de 11,2 m, qui alimentait la communauté en eau potable. Le puits a été remplacé par une fontaine actionnée par une pompe à main.

Près de l’embarcadère, la grange batelière datant de la fin du XIIème siècle est classée Monument Historique depuis 1875. Cette ancienne grange servait initialement à décharger les bateaux et à stocker les marchandises. Restaurée en 2007, elle est devenue un lieu privilégié d’animations et d’expositions temporaires.

Abbaye d'Hautecombe statue Charles Felix de Savoie Abbaye d'Hautecombe Statue Marie-Christine de Savoie Abbaye d'Hautecombe intérieur - statues pleureuses

Abbaye d'Hautecombe tombes Umberto II et Marie JoséAbbaye d'Hautecombe façade

 

 

Le dernier roi d’Italie, Humbert II de Savoie et son épouse la reine Marie-Josée y sont inhumés.
Ci-dessus : statues de Charles Felix de Savoie, roi de Sardaigne et duc de Savoie de 1821 à 1831, et de la reine Marie-Christine de Savoie.

 

 

 

 

La nécropole de la Maison de Savoie

Dans un pur style gothique troubadour, l’intérieur de l’église abbatiale offre au visiteur une profusion de peintures, bas-reliefs, fresques et statues, dont une magnifique Pietà de Benoît Cacciatori (1830). La chapelle des Princes abrite les tombeaux de la Maison de Savoie. Le dernier roi d’Italie, Humbert II de Savoie, y a été inhumé en 1983, rejoint par son épouse la reine Marie-Josée en 2001. Très régulièrement, les membres savoyards et italiens de l’Institut national pour la garde d’honneur des tombes royales (it) montent la garde, en uniforme, devant la tombe du roi d’Italie et duc de Savoie Humbert II et de son épouse la reine Marie-José. Un hommage est aussi rendu, à cette occasion, au roi Charles-Félix, mort en 1831 et qui y est enterré, ainsi que sa femme Marie-Christine, morte en 1849. Aujourd’hui, seuls huit Savoyards parmi 5’000 membres italiens, perpétuent cette tradition de la garde d’honneur, fondée par Victor-Emmanuel II.

L’orgue, construit en 1843, possède la rare particularité d’être situé au fond du chœur de l’église abbatiale. En revanche, la console  est située à l’intersection de la nef et du transept, sur le côté droit de la nef. Il existe donc une distance d’une quinzaine de mètres entre l’organiste et son instrument, ce qui induit un léger décalage temporel ne facilitant pas le jeu.

Abbaye d'Hautecombe vignobles Abbaye d'Hautecombe vue d'en haut

En face du porche de l’église abbatiale, la pente monte fortement vers les anciens sites agricoles (ruches, vignes) ; des vignes ont été ponctuellement arrachées et le site aplani pour implanter le chapiteau sous lequel le Chemin Neuf accueille des rassemblements estivaux. Outre la partie touristique, le Chemin Neuf a repris certaines productions des moines bénédictins : reproduction d’icônes sur bois, fabrication de bougies, de pâtes de fruits, de confitures et de miel. Elle a confié à un viticulteur extérieur la gestion de la vigne et de la vinification du “Royal Hautecombe”.
Classée Monument historique depuis 1875, l’Abbaye est entretenue et rénovée par la Fondation d’Hautecombe avec l’aide de l’Etat et du Conseil départemental de Savoie. L’édifice fait partie des sites les plus visités en Savoie Mont Blanc. L’Abbaye est exceptionnellement ouverte (terrasse, appartements royaux..) à l’occasion des Journées du patrimoine.

Abbaye d’Hautecombe  – 37000 Route de l’Abbaye  –  73310 St-Pierre-de-Curtille / France

www.hautecombe.org

Abbaye d'Hautecombe barque sur le lac(Visuels haut et bas de page : Abbaye d’Hautecombe-Gilles Lansard – Aix Riviera //  Photos sans mention : Françoyse Krier)