Chamonix clocher de l'église

La Fête des Guides, événement incontournable de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc

Créée en 1924, la Fête des Guides est l’occasion unique pour les guides de la Compagnie des Guides de montrer que le lien qui les unit à leurs clients fidèles et à la population chamoniarde est plus solide qu’une simple corde. Pendant ces journées de fête, les rencontres et l’amitié sont au rendez-vous entre les Chamoniards, les commerçants et les touristes dans une ambiance hautement conviviale…

Chamonix vitrail égliseLa première Fête des Guides a eu lieu le 15 Août 1924 avec pour marraine l’épouse du célèbre fabricant de parfum François Coty. Historiquement placés sous la protection de la Sainte Vierge,
les guides de l’époque avaient naturellement choisi le jour de l’Assomption pour son organisation.

L’objectif de cette première fête était de récolter des fonds au profit de la Caisse de Secours dont les cotisations étaient devenues insuffisantes pour couvrir les besoins.

Près d’un siècle plus tard, l’objectif de la Fête des Guides n’a pas changé. En plein cœur de l’été, les membres, les nombreux bénévoles et les commerçants se mobilisent au profit de la Caisse de Secours dans un esprit de partage et de solidarité. Les jours précédant le 15 août, des animations sont organisées dans tous les villages de la vallée.

Chamonix affiche fête des guides 2019

 

Activités, conférences, spectacles, défilés, hommages et discours célèbrent la montagne et ses acteurs dans une ambiance festive et conviviale.

Un bel hommage est rendu aux guides et aux disparus en montagne au cours d’une messe. Lors de de la cérémonie religieuse, des cordes et piolets sont bénis. Puis, place à la parade des guides en tenue.

Chamonix, capitale mondiale de l’alpinisme, accueille tous les amoureux de la montagne.
Une jolie tradition montagnarde, le seul jour de l’année où les guides ne sont pas en fonction.

 

Traditionnellement, la Fête des Guides s’achève le 15 août par une cérémonie sur le parvis de l’église de Chamonix en présence des pouvoirs publics. C’est un moment solennel marqué par le discours du président de la Compagnie des Guides et par l’intronisation des nouveaux membres. C’est pour les membres l’opportunité de rendre hommage à leurs clients les plus fidèles en leur remettant une médaille de fidélité ou de difficulté symbolisant le chemin parcouru par leur cordée.

https://www.chamonix.com/fete-des-guides,42-182778-119275,fr.html

 

Chamonix fête mulets montenvers 110 ans

Chamonix fête montenvers 110 ans

Chamonix affiche fête montenvers 110 ans

Montenvers – Mer de Glace : un bel anniversaire !

Les 19-20-21 juillet 2019, le train du Montenvers – Mer de Glace a fêté ses 110 ans d’existence !
Mise en service en 1909, la locomotive mythique permet d’amener, en 50 minutes, les touristes de Chamonix jusqu’à la mer de Glace. La ligne serpente à flanc de montagne, au milieu de la forêt, via des tunnels taillés dans la roche et quelques viaducs. Immanquable avec ses wagons rouge vif, le petit train à crémaillère du Montenvers emmène chaque printemps et été des centaines de milliers de touristes de Chamonix au pied du glacier de la Mer de Glace.

L’idée du train est venue à la fin du 19e siècle, avec le succès des excursions en montagne à partir de Chamonix, en particulier vers un beau point de vue sur la Mer de Glace, au lieu-dit le Montenvers. A l’époque, le trajet s’effectuait à pied, à dos de mulet ou dans une chaise à porteurs, ce qui faisait vivre quelque 400 accompagnateurs. Les travaux commencent en 1906, et le train est inauguré le 29 mai 1909. Initialement à vapeur, il passe à l’électrique dans les années 1950. Depuis, il hisse les touristes en une vingtaine de minutes sur 5,1 kilomètres.

Pendant les festivités de juillet 2019, les participants ont pu retrouver l’esprit pionnier d’avant le train, avec montée d’antan – en tenues d’époque  – et accompagnement des mules, à pied, jusqu’au Montenvers, lieu chargé d’histoire et d’authenticité. Un parcours gratuit de sensibilisation à la haute-montagne, ses caractéristiques, sa beauté et ses risques, a été proposé et encadré par les Guides membres de la Chamoniarde. (Photos © Bénédicte Leclercq / © Office de Tourisme Vallée de Chamonix – Morgane Raylat)

www.montblancnaturalresort.com

 

Chamonix affiche exposition Frison RocheChamonix présentation exposition Frison RocheAlpiniste, explorateur et écrivain Roger Joseph Fernand Frison-Roche, né le  à Paris 8e et
mort le  à Chamonix-Mont-Blanc où il est enterré. A 15 ans, il entreprend sa première
ascension du mont Blanc, avec son père. En 1923, à 17 ans, il s’installe à Chamonix. Dès son arrivée,
il est très vite connu des Chamoniards qui le surnomment « Grand Sifflet » ou « Frison ». En 1941,
paraît 
Premier de cordée sous forme de feuilleton dans La Dépêche algérienne. Il envoie le manuscrit
à l’éditeur grenoblois Arthaud en septembre, et c’est en 1943 qu’est réalisé le film Premier de cordée.

 

Exposition plein-air Frison-Roche, l’homme de la neige et du sable

Inaugurée le 16 juillet dernier, une magnifique exposition en hommage à Roger Frison-Roche disparu il y a 20 ans, et produite par la Compagnie des guides de Chamonix, marque le premier acte du bicentenaire de la Compagnie qui sera célébré en 2021.

Chamonix Frison RocheUne trentaine de panneaux retracent la vie, l’incroyable diversité des aventures, des curiosités aussi bien en montagne que dans les déserts brûlants du Sahara ou les étendues glacées du
Grand Nord du célèbre 1er de cordée, guide exemplaire, écrivain et conférencier apprécié d’un large public.

Le Fonds Frison qui a servi de base à l’exposition est désormais propriété de la ville
de Chamonix suite au don de la famille Frison-Roche et est géré par la Maison de la mémoire
et du patrimoine. L’exposition est visible allée du Majestic, au cœur de Chamonix et devant la Maison de la montagne.

Frison-Roche, l’homme de la neige et du sable
Jusqu’au 01/04/2021, tous les jours.

 

 

Chamonix exposition bâton jacques Balmat musée alpinChamonix affiche musée alpinChamonix étiquette bâton jacques balmatCet objet est le seul exemplaire connu des bâtons
de montagne, témoignage exceptionnel des débuts
de l’alpinisme.

 

Au Musée Alpin de Chamonix est exposée depuis décembre 2018 une pièce exceptionnelle :
le bâton de montagne qui aurait appartenu à Jacques Balmat (1762-1834) lequel a réalisé, le 8 août 1786, la première ascension du Mont-Blanc, en compagnie de Michel-Gabriel Paccard. L’histoire de ce bâton est quelque peu extraordinaire… Le bâton de montagne a été utilisé à Chamonix jusqu’au milieu du 19ème siècle pour les ascensions en haute montagne glaciaire. Long, épais, léger et solide, terminé par une pique de métal, il sert à sonder les ponts de neige et à franchir les crevasses. Les guides l’emploient comme « main courante » pour assurer le client. Il est également utilisé comme un piquet pour s’abriter sous une toile lors des bivouacs. Il disparaîtra progressivement avec le développement de l’usage des piolets et de la corde.

Une histoire rocambolesque

Le menuisier Jean Méril Payot (1808-1893) achète ce bâton à une vente aux enchères suite à la mort de Jacques Balmat.Le menuisier souhaite l’utiliser et faire remplacer la pique en fer usée. Il se rend chez le forgeron Pierre Devouassoud (1801-1861). Celui-ci lui propose un échange : un bâton neuf contre le bâton de Balmat. C’est ainsi que la famille Devouassoud devient propriétaire du bâton. Certainement présenté lors de la commémoration du centenaire de la première ascension en 1886, le bâton et les souvenirs de Jacques Balmat prennent une valeur historique et financière. Michel Devouassoud (1827-1901) a hérité du bâton à la mort de son père et décide de faire authentifier son bien. Jean Méril Payot signe alors un certificat, contresigné par Joseph Choupin (1809-1905), maire des Houches, en octobre 1886. Depuis le 19ème siècle, ce bâton de montagne a été soigneusement conservé par la famille Devouassoud qui l’a prêté au musée Alpin de Chamonix. (Photos FK)

Bâton de montagne de Jacques Balmat, vers 1786-1834 Bois, acier – L. 2,71 m. ; Pds 1,7 kg

Musée Alpin, 89 Avenue Michel Croz, 744oo Chamonix-Mont-Blanc (France)
https://www.chamonix.com/musee-alpin,49-187321,fr.html

 

Chamonix affiche salon des créateurs 2019Chalet Hôtel Le Prieuré ~ Le Salon des créateurs 

Les 6-7-8 septembre 2019 se déroulera la 2ème édition du Salon des créateurs, proposée par le collectif d’artistes “Cham’Art Place”, au Chalet Hôtel Le Prieuré. Pendant trois jours, une vingtaine d’artistes occuperont une salle du Prieuré, livrant au public leurs créations originales. Une promenade artistique riche en couleurs pour découvrir un éventail de talents aux univers variés et prometteurs : sculpteur, designer de meubles, céramiste, cristallier, photographe, peintre, créateur de bijoux…

Organisé par Laetitia Bérille et Claire Greber, le salon permettra la (re-)découverte de talents différents (visuels en bas de l’article) : Loic Prou – Génie du Don – artiste qui utilise l’encre de Chine, l’encre violette, gouache, outils numériques, en fonction des supports et de son désir de réalisation / Michel Delamarre – Aiguille des Drus / Celeste – Pascal Laumont / Sculpture de Josée De Vérité / Chamonix Factory – Olivier Greber – Etagère Midi Plan, aux arêtes pareilles à des cimes de montagne, et lampes Stem réalisées dans d’anciennes spatules de ski / Catherine Quentier Kartal / Claude Machado, illustratrice.

La ferrailleuse des glaciers

Josée De Vérité parcourt le glacier des Bossons, à Chamonix, pour récupérer des morceaux des carcasses d’avions d’Air India qui s’y sont crashés en 1950 et en 1966. Crampons au pied et sac au dos, cette artiste passionnée de montagne empile les pièces et les redescend dans la vallée pour les travailler. Car la sculpteur transforme les débris de ces carcasses en œuvre d’art, afin de leur insuffler une seconde vie. Sans oublier le mémorial créé en hommage à tous les disparus du glacier : “Une façon de faire le lien entre ces tragédies passées et l’art contemporain“. Ces vestiges reprennent vie sous des formes nouvelles et permettent souvent aux familles de victimes de faire leur deuil. L’ange qui orne le mémorial est constitué de pièces du Malabar Princess, du Kachenjunga et de l’hélicoptère dans lequel ont péri deux jeunes alpinistes Vincendon et Henry lors d’une tragédie, en décembre 1956.

Chamonix Josée De Vérité Chamonix Josée De Vérité mémorial Malabar Princess

 

Loic Prou - Génie du DonMichel Delamarre - Aiguille des Drus

Celeste - Pascal Laumont

 

Sculpture de Josée De Vérité

Chamonix Factory - Etagère Midi Plan

Chamonix Factory -  lampes Stem

 

Catherine Quentier Kartal

Michel Delamarre

Claude Machado

 

 

 

 

La Galerie-Café des Aiguilles célèbre la montagne

Chamonix Galerie-Café des Aiguilles

Le concept de l’agréable Café des Aiguilles est simple : offrir aux clients un cadre chaleureux pour déguster des produits de qualité, entouré de belles créations. Cet espace est dédié aux artistes et créateurs de tous horizons, qui cherchent à s’exprimer à travers leurs œuvres.

L’exposition en cours, à voir jusqu’au 25 octobre, a pour titre : « Mont-Blanc ». Il s’agit de 4 photos noir et blanc du photographe Fred Bernard qui illustrent des moments de lumière originale de la chaîne du Mont-Blanc et de 5 aquarelles de Guy Tournier, d’un réalisme surprenant, représentant des sommets réputés de cette chaîne frontalière (visuels ci-dessous).

 

Guy Tournier Chamonix Guy Tournier Chamonix Aiguille du Midi Guy Tournier Chamonix aquarelle

Lors de cette exposition, une pause aura lieu afin de promouvoir le travail d’un “artiste-photographiste”, Jean Christian Hunzinger, mettant en avant la course à pieds d’un point de vue décalé (visuel ci-dessous à droite). Son travail est réalisé à partir de photos, et résulte d’une grande recherche artistique ainsi qu’une belle maitrise des techniques du design graphique.

A partir du 26 octobre, une exposition intitulée « Echauffement climatique » rassemblera des œuvres de l’artiste Marie De La Ville Baugé qui travaille à partir de photographies sur des supports originaux, et du photographe Fred Bernard (visuel ci-dessous à gauche) qui présentera un travail artistique, sur la base de mise en scènes photographiées, révélant un réel problème planétaire et humanitaire. Aucune œuvre ne sera dévoilée avant l’exposition. Aucun des deux artistes ne connait le travail de l’autre.  Surprise donc pour tout le monde !

www.chamonix.com/galerie-cafe-des-aiguilles,48-4894320,fr.html

Fred Bernard Chamonix Jean Christian Hunzinger Chamonix

 

(Texte : Françoyse Krier)