Musée du Pays-d’Enhaut <br>L’École de Genève ~ Harmonie du paysage Le Musée du Pays-d’Enhaut, Centre du papier découpé, présente jusqu’au 30 mars 2019 une exposition de découpages anciens des 18e et 19e siècles. Ces “tableaux en découpures”, en blanc ou en noir, raviront les amateurs d’aujourd’hui par l’harmonie de leur composition, la finesse de la découpe et l’amour du détail.

Le Pays-d’Enhaut est volontiers associé à l’invention du papier découpé. Or, cette technique nous vient sans doute de Chine, où elle serait apparue au 1er siècle de notre ère. Il faudra attendre jusque dans les années 1600 pour que l’on se familiarise avec cette occupation en Europe. Dès ce moment, la technique se répand et on assiste à un véritable engouement pour le découpage dans certaines régions.

A Genève, on ne déroge pas à cette mode et à partir du milieu du 18e siècle on s’enthousiasme pour cet art, pratiqué d’abord par des artistes peintres, rapidement suivis par des amateurs lors de veillées dans les familles de la bourgeoisie. L’exposition temporaire, montée grâce à des oeuvres prêtées par la Fondation Cuendet & Atelier de Saint-Prex (conservées au Musée Jenisch à Vevey) et par la Galerie Hüsy à Blankenburg (dans l’Obersimmental), présente des « tableaux en découpure » de Jean Huber (1721-1786) et de Jacques-Laurent Agasse (1767-1849) ainsi qu’une série d’oeuvres anonymes.

Vers le milieu du 18e siècle, le Genevois Jean Huber (1721-1786) se mit à représenter des paysages, scènes religieuses ou historiques en les découpant dans du papier blanc. Il est considéré comme l’un des fondateurs de l’École de Genève. Jacques-Laurent Agasse (1767-1849), qui découpait déjà à l’âge de 12 ans des scènes bucoliques “ à la Huber ”, deviendra le plus doué de ses disciples. Mais l’École de Genève compte aussi de nombreux artistes anonymes, amateurs éclairés qui se réunissaient le soir pour pratiquer ensemble le découpage.

Affiche Musée du Pays-d’Enhaut L’École de Genève ~ Harmonie du paysageDe grands arbres majestueux sous lesquels se déroulent des scènes bucoliques ou des petites histoires que racontent ces papiers finement découpés charment l’observateur d’aujourd’hui, qui s’étonne qu’un travail si délicat sur du papier ou du parchemin ait pu traverser deux siècles pour arriver jusqu’à nous. Qui les a tenus en main, les a admirés, s’en est amusé, pour finalement les garder précieusement et les léguer à la postérité grâce à l’amour du collectionneur ?

Pour la présentation des pièces de Jean Huber, les volontés de l’artiste ont été respectées : elles ont été montées de sorte à pouvoir les contempler en contre-jour. Un système qui ravit nos coeurs d’enfants, puisqu’il suffit d’appuyer sur un petit bouton pour que la magie opère…

 

Musée du Pays-d’Enhaut Centre du papier découpé / Grand Rue 107, 1660 Château-d’Oex
Du 30 novembre 2018 au 30 mars 2019
Ouvert du mardi au dimanche, de 14 h à 17 h.

www.musee-chateau-doex.ch

 

 

Musée du Pays-d’Enhaut~ Harmonie du paysage AnonymeMusée du Pays-d’Enhaut~ Harmonie du paysage Jacques Laurent Agasse          (Visuel ci-dessus : Jacques-Laurent Agasse)