Meyrin - architectures de papier Meyrin - architectures de papier expositionL’architecture est un récit. Ceux qui pensent l’architecture, la conçoivent, la construisent, l’observent ou la vivent sont autant d’auteurs d’histoires architecturales singulières.

(Visuels : Borough 2012 par Stéphanie Beck / Photos : Thierry Ruffieux)

L’exposition présentée au Forum Meyrin réunit des œuvres d’artistes designers papiers et une série de reproductions issues de la Collection de l’Art Brut de Lausanne.

Délicat, aérien et pourtant si solide, le papier est un matériau noble pour nombre d’artistes à travers le monde. Dans un rêve éveillé, le visiteur voyage dans un monde de papier, à travers les constructions origamiques d’Ingrid Siliakus, les villes de dentelles de Béatrice Coron, les édifices délicats de Stéphanie Beck et les façades urbaines de Mathilde Nivet. Ces designers-papier partagent le choix du matériau, la thématique de l’architecture et la poésie des histoires qu’elles racontent. Leurs constructions insolites, réelles ou fictives, révèlent la puissance de l’architecture comme source d’inspiration de la création contemporaine.

Pour Meyrin, l’exposition s’enrichit d’une installation de Camille Von Deschwanden. L’artiste suisse présente une installation composée de centaines de tavillons de papier qui rend hommage à un patrimoine architectural montagnard d’exception. D’autres perceptions, se jouant des règles de la construction et de la perspective, seront montrées par un choix de reproductions d’œuvres de la Collection de l’Art Brut à Lausanne issues de la deuxième biennale Architectures 2015.

Meyrin exposition : Visuel : Cut Paper pieces by Beatrice Coron

Historiquement…
… l’architecture de papier désigne des projets d’architecte, dessinés ou gravés, réalisés ou non et dont certains seront publiés comme modèle et source d’inspiration. À la fin du XVIIème siècle, l’imagerie populaire diffuse partout en Europe des maquettes d’édifices célèbres en papier à découper et à coller pour distraire les enfants. Remarquables pour le rapport qu’elles entretiennent entre la deuxième et la troisième dimension, ces maquettes à découper se révèlent un magnifique support pour sensibiliser les amateurs à l’art de construire.Au XVIIIème siècle, les pédagogues des Lumières encourageront ces jeux de construction inspirés de la tâche de l’architecte, développant l’habileté manuelle et la patience. Comme l’imagerie d’Épinal qui éditera la célèbre série « Le petit architecte ».

(Visuel : Cut Paper pieces by Beatrice Coron)

 

Meyrin exposition Architectures de papier - affiche oeuvre Tavillons 2017 de Camille Van Deschwanden  / Photo : Thierry RuffieuxC’est aussi en 1925, que le Bauhaus de Josef Albers et Laslo Moholy Nagy, intègrera dans l’enseignement de l’architecture, des jeux de découpage et de pliage afin d’encourager la créativité des étudiants. Depuis, l’architecte et professeur japonais Masahiro Chatani introduira dans les années 80, l’architecture origamic, un art du papier inspiré de l’origami (l’art du pliage) et du kirigami (l’art du papier découpé japonais) qui à partir d’une feuille unique par un jeu de pliage et le découpage crée une architecture en volume.

Des ateliers et des rendez-vous artistiques sont également au programme de cette exposition conçue et produite par la Cite de l’Architecture et du Patrimoine de Paris en partenariat avec le Service de la Culture de Meyrin pour sa version adaptée.

(Visuel Affiche : Ingrid Siliakus | Chrysler Building, 2010 © Ingrid Siliakus //
Visuel oeuvre Tavillons 2017 de Camille Van Deschwanden  / Photo : Thierry Ruffieux) 

 

Exposition Architectures de papier 
Galeries de Forum Meyrin // 1 place des Cinq-Continents // 1217 Meyrin
Horaires d’ouvertures : du mercredi au samedi de 14h à 18h // jusqu’au 24 mars 2018

www.meyrinculture.ch