La visite des majestueuses Villas le long du canal de la Brenta continue. Les plus importantes familles vénitiennes achetèrent de vastes domaines destinés à une agriculture intensive et des villas de campagne où elles séjournaient de juin à septembre, ce qui leur permettait de surveiller les récoltes. A partir du XVIIIème siècle, les patriciens rivalisèrent avec la construction de villas de plus en plus belles, décorées de prestigieuses fresques.

Villa Widmann

La Villa Widmann Rezzonico Foscari, résidence estivale

Typique résidence estivale du XVIIIème siècle, avec son charmant parc, la  Villa Widmann est un véritable bijou au bord du Canal du Brenta. Elle est le résultat d’une profonde transformation réalisée par la famille Widmann en 1750 sur la résidence de la famille Seriman, commerçants persans. Une raison qui permet de comprendre le style rococo de la résidence principale.

A la famille Widmann est venue s’unir la famille Rezzonico, dont Carlo, futur Pape Clément XIII. Les Widmann se sont éteints à la fin du siècle dernier avec Elisabetta Widmann Rezzonico, épouse du Sénateur Comte Piero Foscari dont il reste l’arme en bronze sur le tympan de la façade.

Villa Widmann façade
Villa Widmann pièce avec galerie


La villa et l’oratoire furent construits au début du XVIIIème siècle. Le salon central est entièrement décoré de fresques de Giuseppe Angeli célébrant la gloire de cette importante famille allemande arrivée à Venise de la Carinthie vers la fin du XVIème siècle et qui à partir de 1646 fait partie de la noblesse vénitienne. La famille Widmann entreprit les aménagements dans le respect du style rococo français.

Du porche on accède à un grand salon qui fut percé pour créer une pièce haute, entourée d’une galerie dont les superbes fresques ont été peintes vers 1750 par Guiseppe Angeli. Les lustres sont magnifiques.

Villa Widmann galeire
Villa Widmann lustres
Villa Widmann costumes anciens
Villa Widmann carrosses
Villa Widmann forcola
Villa Widmann costume gondolier

Le musicien Igor Stravinski et le comédien Carlo Goldoni ont compté parmi les invités de la villa. La famille Widmann a demandé à Carlo Goldoni d’écrire plusieurs comédies, parmi lesquelles le célèbre cycle des « La manie de la villégiature ».
Dans une petite salle on peut voir des objets symboliques de Venise : costume de gondolier, forcola, pièce de bois sculptée à la  main par un “remèr” et plantée à tribord de la gondole pour recevoir la rame…

Le jardin bien entretenu comprend une “barchetta” transformée en café – où l’on peut voir également quelques carrosses anciens –, des arbres remarquables et sur la pelouse, une ronde de figures mythologiques, nymphes et amours, en pierre tendre. C’est la seule des Villas vénitiennes à ne pas avoir été dévastée par les troupes napoléoniennes.

Villa Widmann parc
Villa Widmann parc et statues

as

Villa Foscari “La Malcontenta”, un une des chefs-d’œuvre du génie de Palladio

Villa Foscari "La Malcontenta"

Des saules pleureurs frisent l’eau du canal. Depuis le bateau, au détour d’une courbe de la Brenta, on peut admirer en arrière plan l’élégance et la majesté de Villa Foscari dite La Malcontenta, un des chefs d’oeuvre du génie de Andrea Palladio.  La Malcontenta est un exemple typique de la Villa-Temple avec le pronaos monumental – avec ses six belles colonnes ioniques – qui se reflète mélancolique et superbe dans les eaux du Canal.

La Villa, bâtie pour Nicolò et Alvise Foscari, appartient encore aux descendants de cette noble famille. Selon la légende, la villa doit son nom « Malcontenta » (malheureuse) à l’âme triste de l’épouse d’un membre de la famille Foscari qui vécut en ces lieux contre sa volonté.

Villa Foscari "La Malcontenta" façade
Villa Foscari "La Malcontenta" vue du aprc

Le majestueux pronaos se trouve sur un embasement haut auquel on accède par deux rampes d’escaliers. Les noms des frères Nicolò et Luigi Foscari sont gravés sur le fronton de l’édifice. Le projet de la villa a été conçu par le célèbre architecte Andrea Palladio qui en suivit personnellement la construction à partir de 1560. Si les deux côtés sont sobres et austères, le style de la façade méridionale donnant sur le parc s’avère complètement différent. Une grande fenêtre demi-circulaire qui rappelle les anciens thermes, entourée par de nombreuses ouvertures de différentes dimensions, par un fronton brisé et par plusieurs corniches. L’enduit marmorino- à la chaux – est réalisé de façon à donner l’impression d’un bossage en pierre blanche. Quatre cheminées de forme presque orientale se dressent  majestueusement.

Villa Foscari "La Malcontenta" intérieur
Villa Foscari "La Malcontenta" fresques en grotesque
Décoration en grotesque : figures extravagantes, fantastiques

La villa comprend trois étages : cuisines et salles à manger au rez-de-chaussée, au dessus l’étage noble et la mezzanine. Au-dessus de la porte d’entrée une inscription latine rappelle la visite en 1574 d’Henri III de Valois, Roi de France. L’étage se compose de six salles de différentes mesures, autour d’une extraordinaire salle centrale en forme de croix.

Les parois sont décorées par des fresques réalisées par Gianbattista Franco et Giambattista Zelotti, ami et collaborateur de Paolo Veronese.

.

Villa Foscari "La Malcontenta"  jardin
Villa Foscari "La Malcontenta" roseraie
Massifs de passiflores et roseraie dans le parc de la Villa Foscari – La Malcontenta
Villa Foscari "La Malcontenta" fleur du aprc

Abandonnée pendant des siècles, le bâtiment se délabra peu à peu, jusqu’en 1926 où une Brésilienne (citoyenne américaine puis portugaise) entreprit de la réhabiliter (restauration des fresques, colonnes…) et de la remeubler. Paul Morand y séjourna.
Revenue ensuite dans la famille de ses bâtisseurs, Antonio Foscari qui en fut propriétaire jusqu’en 1980. Cette villa est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Villa Foscari "La Malcontenta" grande vue depuis le parc

Le vaste parc présente un jardin de buis, une oseraie, une serre, une grande pelouse et des allées d’arbres dont certains aux essences rares.

Après avoir dépassé la Malcontenta, le bateau « II Burchiello » traverse l’écluse de Moranzani et Fusina, et débouche dans la lagune…

www.rivieradelbrenta.biz

Arrivée à Venise par le bateau
Photos : Françoyse Krier

Vous avez aimé cet article?