Riehen Paul Klee Dans le style de KairouanRiehen Paul Klee Schatz-ueber-Tag

 

La Fondation Beyeler présente jusqu’au 21 janvier 2018, une exposition complète sur l’artiste Paul Klee, l’un des peintres les plus importants du XXème siècle. Pour la première fois dans le cadre d’une exposition est mise en lumière la relation de l’artiste à l’abstraction, exploit majeur de la peinture moderne.

Paul Klee compte parmi les peintres modernes européens les plus originaux et les plus influents. Au cours de sa vie, il a été reconnu grâce à de nombreuses expositions individuelles et collectives, dont le nombre n’a cessé d’augmenter depuis sa mort. Encore aujourd’hui, des expositions ont lieu chaque année dans le monde entier, mettant en lumière divers aspects de son travail. Curieusement, aucune exposition ne s’était pleinement jusqu’ici attachée à montrer la relation de Klee à l’abstraction. Comme bien d’autres artistes européens, Paul Klee releva le défi de l’abstraction. Sa riche production compte de magnifiques exemples de renoncement à la figuration jusqu’à l’élaboration d’univers iconographiques abstraits, aussi bien dans ses travaux de jeunesse que ses oeuvres tardives. Nature, architecture, musique et signes graphiques sont, chez lui, des thèmes majeurs et récurrents.

A travers les 110 oeuvres issues de 12 pays, l’exposition se concentre sur cet aspect du travail de Klee, jusqu’alors ignoré. L’exposition rétrospective présente divers groupes d’oeuvres chronologiques à partir de 1912, permettant de suivre les étapes déterminantes du développement de l’artiste: l’exposition se déploie sur sept salles et s’ouvre sur les débuts de Klee en tant que peintre dans les années 1910 à Munich puis sur son célèbre voyage à Tunis en 1914, aborde ensuite le thème de la Première Guerre mondiale et s’intéresse à la décennie du Bauhaus de 1921 à 1931 avec ses célèbres compositions en damiers, aquarelles en couches ainsi que des oeuvres qui font référence à l’abstraction géométrique, thème dominant des années 1930. Les peintures réalisées suite aux voyages en Italie et en Égypte à la fin des années 1920 et au début des années 1930 préfigurent les signes picturaux présents dans les travaux tardifs du peintre ainsi que ses conceptions picturales qui mèneront à l’art de l’après-guerre.

Riehen Paul Klee Staedtische-Komposition-mit-gelben-Fenstern- Riehen Paul Klee Polyphone-StroemungenRiehen Paul Klee Wachstum-der-Nachtpflanzen

 

 

Pour cette exposition de grande envergure, la Fondation Beyeler a réussi à obtenir un large éventail de prêts de grande valeur issus de 35 musées et collections publiques de renommée internationale, dont le Metropolitan Museum et le Museum of Modern Art de New York, le Centre Pompidou à Paris, l’Albertina à Vienne, les Staatliche Museen de Berlin – Collection Berggruen, la Collection d’art de Rhénanie-du-Nord-Westphalie à Dusseldorf, la Collection Rosengart à Lucerne, le Kunstmuseum Basel et le Centre Paul Klee à Berne. En outre, l’exposition présentera 52 oeuvres provenant de collections privées d’Europe et d’outre-mer qui sont, par ailleurs, rarement accessibles au public.

 Paul Klee Feuer abends, 1929  Feu, le soirRiehen Paul Klee Ludus Martis, 1938,Paul Klee En fleur

 

 

13 peintures proviennent du centre Paul Klee et 10 oeuvres sont tirées de la collection de la Fondation Beyeler. Parmi les points forts de l’exposition figurent les ensembles de motifs en damiers, en particulier Arbre en fleurs, 1925, 119 du Musée national d’art moderne de Tokyo, En fleur, 1934, 199 du Musée d’art de Winterthour ainsi que des aquarelles en couches.

Autre point culminant de l’exposition, la composition à bandes horizontales Feu, le soir, 1929, 95 du Museum of Modern Art de New York. D’autres oeuvres importantes sont les peintures pointillistes, telles que Clarification, 1932, 66 prêtée par le Metropolitan Museum à New York, ainsi qu’une autre oeuvre jusqu’à présent très rarement montrée, Au mouillage, 1932, 22. Avec 20 oeuvres, Paul Klee est, avec Pablo Picasso, l’artiste le plus représenté dans la collection Beyeler. Pour Ernst Beyeler, Klee a été l’un des peintres les plus importants du XXe siècle.

Paul Klee avec son chat Fripouille, Possenhofen, 1921Au fil des ans, Beyeler a réussi à constituer une collection prestigieuse comprenant notamment des oeuvres clés telles que Étoile naissante, 1931, 230 ainsi que Signes en jaune, 1937, 210 que l’on pourra tous deux admirer lors de l’exposition. «Découvrir un nouvel aspect dans le travail pourtant largement étudié de Klee fut aussi surprenant que passionnant», souligne Anna Szech, commissaire de l’exposition. «En mettant l’accent sur la contribution de Klee à l’abstraction, restée largement ignorée jusqu’à présent, nous montrons qu’une place honorable et proéminente dans l’histoire de la peinture abstraite du XXe siècle lui revient tout naturellement.» «Paul Klee est, avec Picasso, l’artiste, le plus représenté dans la collection Beyeler», ajoute Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler. «Je me réjouis tout particulièrement que la Fondation Beyeler consacre, à l’occasion de son 20e anniversaire, une vaste exposition dédiée à cet artiste moderne remarquable comme jamais cela n’avait été fait jusqu’à présent.» Le catalogue de l’exposition publié par les éditions Hatje Cantz, mérite une mention spéciale.

Fondation Beyeler / Beyeler Muséum AG / Baselstrasse 77 / CH-4125 Riehen
Heures d’ouverture de la Fondation Beyeler : tous les jours 10h00–18h00, le mercredi jusqu’à 20h.
www.fondationbeyeler.ch

 

Le rouge et le noir, 1938

Visuels :
Im Stil von Kairouan, ins Gemässigte übertragen, 1914 – Aquarelle et crayon sur papier sur carton, Centre Paul Klee, Berne /
Schatz ueber Tag-1935 / Staedtische Komposition mit gelben Fenstern-1919 / Polyphone Stroemungen -1929 /
Wachstum der Nachtpflanzen -1922 / Feu, le soir, 1929, Huile sur carton, The Museum of Modern Art (MoMA), New York. Fond privé, M. et Mme Joachim Jean Aberbach, 1970 © 2016. Digital image /
Ludus Martis, 1938, Huile et peinture à la colle sur coton sur bois, Collection Stedelijk Museum, Amsterdam, c/o Pictoright Amsterdam 2004 /
En fleur, 1934, Huile sur toile, Musée des Beaux-Arts de Winterthour, legs de M. et Mme Emil et Clara Friedrich-Jezler, 1973
Photo : © Institut suisse pour l‘étude de l‘art, Zurich, Philipp Hitz / Paul Klee avec son chat Fripouille, Possenhofen, 1921
Photo : Felix Klee, Zentrum Paul Klee, Bern, donation de la famille Klee © Klee-Nachlassverwaltung, Bern /
Le rouge et le noir, 1938, Peinture à l’huile et aquarelle sur apprêt au plâtre sur jute sur bois. Kunst- und Museumsverein
Wuppertal Photo : Antje Zeis-Loi, Medienzentrum Wuppertal